mercredi 22 novembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)

samedi 21 octobre 2017
Le missionnaire n’est jamais seul et la (...)

lundi 16 octobre 2017
Le weekend des 07 et 08 octobre 2017 restera (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > LES PRETRES DE (...)

LES PRETRES DE PORTO-NOVO AU CONTACT DE JESUS POUR LA RECONCILIATION

Dans la réalité Néotestamentaire, Jésus révèle Dieu le Père : Il réconcilie les hommes entre eux et avec Dieu. Appelé par Jésus, le prêtre à pour mission première de réconcilier les hommes. Il ne peut annoncer l’Évangile sans donner le signe du témoignage qui est le pardon.

Dans le Nouveau Testament, avec Jésus, l’Alliance définitive est conclue. L’Incarnation est déjà la Rédemption de l’homme. Durant la vie terrestre de Jésus le pardon caractérise son enseignement et ses gestes. Jn 10,10 : « Je suis venu pour qu’ils aient la vie et qu’ils l’aient en abondance » résume la révélation du pardon de Dieu, Dieu de vie. Il a opéré la rupture et a porté le pardon à son extrême lorsqu’il enseigne le pardon et l’amour de l’ennemi en réponse à la loi du talion. Jésus seulement a enseigné le pardon. Aussi, dans les faits, Jésus a pardonné :

-  Mc 2, 1-12 où Jésus guérit le paralytique pour montrer que le pardon est source de guérison

-  Lc 7, 36-50 : dans cet épisode de la pécheresse pardonnée, Jésus montre que le pardon dépend de la capacité d’aimer, de l’amour.

-  Lc 19, 1-10 : Le pardon accordé à Zachée montre que le pardon s’adresse à tout le monde.

Le lien entre le pardon et Passion-Mort –Résurrection du Christ est très évident et porte le pardon à son paroxysme : le sang de Jésus est versé pour le pardon des péchés, Jésus pardonne aux bourreaux et au larron. Ce rapport entre pardon-croix est nettement mis en exergue en Eph 1,3-2,22 ; Ph 2, 5-11 ; Col 1, 13-20 pour signifier que la croix est le sommet de la réconciliation et du pardon, la Passion-Mort du Christ en est le signe , et que la résurrection demeure son fondement théologique.

La conséquence de se rapport est que le prêtre ne peut pas annoncer l’Evangile sans donner signe du témoignage qui est le pardon. Autrement dit, la mission première de tout prêtre est de réconcilier des hommes et ceci dans la vérité et la justice. La parabole de l’enfant prodigue en Lc 15, 11-32 en est une illustration : le salut d’un seul, mobilise toute la miséricorde de Dieu.

Cet approfondissement du pardon du Père que le Fils révèle trouve son point d’application dans le sacrifice de la croix commémoré en fin de matinée dans la célébration eucharistique.

Les prêtres ont but le sang versé pour notre salut alors que nous étions et demeurons pécheurs. Ce sang religieusement bu est une invitation à accorder et à accepter le pardon pour une vraie réconciliation. Ils en sont conscients.

Selon le programme établi, les prêtres ont accepté dans l’après-midi emprunter le chemin de pardon et de réconciliation avec le Christ. Pour eux, il ne s’agit plus du chemin de croix, mais le chemin d’amour parce qu’il conduit à la réconciliation.

Père Willibrord GAYET