mardi 12 décembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 5 décembre 2017
C’est au sanctuaire marial à Dassa que la (...)

mercredi 29 novembre 2017
« Rendez grâce au Seigneur, éternel est son (...)

mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > L’ECONOMIE SACRAMENTE

L’ECONOMIE SACRAMENTELLE

Thème du Congrès : L’ECONOMIE SACRAMENTELLE

INTRODUCTION

Après avoir invoqué l’Esprit Saint qui sonde les profondeurs de Dieu, les cœurs et les reins, ouvrons largement nos portes à notre seul Maître le Christ Seigneur et Sauveur qui nous conduit au Père qui contient tout et donne l’être à toute chose par de nombreuses économies. L’économie sacramentelle est l’objet principal de la première causerie de nos rencontres. La transmission des sources et des vérités fondamentales de la Foi que nous assurons par la Catéchèse prépare les enfants, les adolescents, les jeunes, les adultes et les personnes âgées à recevoir les Sacrements de l’Eglise. Signes de la Nouvelle Alliance, les Sacrements demeurent le lieu de rencontre avec le Dieu Vivant. Après avoir souligné l’importance des Sacrements dans la vie de tout homme, nous verrons l’expérience du Christ Ressuscité comme mode de présence sacramentelle et nous redécouvrirons l’enseignement de l’Eglise sur les Sacrements.

I IMPORTANCE DES SACREMENTS DANS LA VIE DE TOUT HOMME

« Tu nous a faits pour Toi Seigneur et notre cœur est sans repos, tant qu’il ne demeure en Toi » nous dit Saint Augustin et Saint Irénée de renchérir « la gloire de Dieu, c’est l’homme vivant, et la vie de l’homme c’est la vue de Dieu » Simon Pierre dans l’évangile confesse à Jésus quand les juifs partaient en disant : « A qui irions-nous Seigneur, Tu as les paroles de la vie éternelle » (Jn 6,68) Saint Paul dans sa lettre aux Galates et aux Philippiens affirme « Ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi » (Gal2, 20) ; « Ma vie, c’est le Christ » (Ph1, 21). Saints Pierre et Paul et Saint Iréné dont nous venons de faire mémoire dans la liturgie au cours de la 13ème Semaine du Temps Ordinaire, sont les colonnes de l’Eglise et les défenseurs intrépides de la foi en Jésus, le révélateur du Père, source de l’économie du salut réalisé par la passion, la mort et la résurrection du Christ. Leurs exemples attestent qu’ils ont vu Dieu qu’ils ont tant cherché et désiré de tout leur cœur. Car l’homme, créé à l’image et à la ressemblance de Dieu est un être de désir. Il est destiné à connaître, aimer, servir, louer et voir Dieu.

Comment rencontrer l’invisible, l’inconnaissable, l’incompréhensible, l’inaccessible, le Tout Puissant ? On ne rencontre pas Dieu directement. C’est une rencontre dans la foi où Dieu se fait connaitre à travers des signes. Pour trouver Dieu, savoir Qui il est, Lui l’inconnaissable, pour ne pas le reconstruire à notre mesure humaine, selon notre imagination, sur qui, sur quoi nous appuyer ? Sommes- nous réduits à une pure interrogation humaine sans autre référence que nos connaissances ? Sommes- nous condamnés à interpréter en solitaire le cours des événements qui nous dépassent ? Sommes-nous obligés à passer par les intermédiaires de la religion traditionnelle et des cercles ésotériques ? « Dieu a tellement aimé le Monde qu’il nous a envoyé son Fils Unique, Jésus Christ. »

Oui mais … Jésus Christ lui-même n’est il pas un homme du passé ? Peut- il encore nous éclairer par une parole vieille de deux mille ans ? Les chrétiens, certes, veulent bien croire que Jésus est le Verbe de Dieu, Parole vivante, mais comment ce Jésus apparaît- il au monde ? Comme sans Maître à penser prestigieux ? Un guide de sagesse sans égal ? Le plus grand des prophètes ? Qui est Jésus pour nous aujourd’hui ? Alors … voici qu’éclate la plus inouïe des affirmations de la foi chrétienne : « Jésus est le chemin, la Vérité, la vie » (Jn 14, 6). Jésus est le Vivant aujourd’hui et à jamais. « Il est le même, hier et aujourd’hui » (He13, 8) Le Christ est ressuscité ! Il est en pleine possession de l’Esprit. Il est assis à la droite du Père ! Il intercède pour nous ! « Je vous enverrai mon Esprit… » Oui mais… il demeure tout aussi vrai de dire : Jésus vivant par l’Esprit, activement présent dans le monde et au centre du monde qu’est chaque cœur de l’homme : on ne rencontre pas le ressuscité directement.

Affirmer : on ne rencontre pas Jésus Christ ressuscité directement ne doit pas laisser à penser qu’on ne le rencontre pas personnellement. Ainsi Saül de Tarse, celui qui deviendra saint Paul, a rencontré personnellement le Ressuscité sur le chemin de Damas. « Saül, Saül, pourquoi Me persécutes-tu ? » Même cette rencontre personnelle de Paul avec le Christ trouve sa plénitude dans le Sacrement : c’est à travers l’accueil de la Parole que lui livre Ananie et le baptême qui s’en suivit que cette rencontre se réalise totalement.

Toute rencontre personnelle de l’homme avec Dieu ne peut se vivre que selon la manière dont vit le Christ-Ressuscité. Il vit dans la plénitude de l’Esprit qui lui confère le pouvoir de se rendre présent de manière universelle pour chacun en particulier. Jésus, par sa mort et sa résurrection, grâce à l’Esprit, a pu « livrer sa vie », une fois pour toutes, pour la multitude. Aujourd’hui encore, Jésus, grâce au même Esprit, toujours en activité de Résurrection, peut livrer sa vie à chaque instant de notre existence. Il se donne d’une manière qui n’appartient qu’à Dieu, manière originale, manière sans précédent. Il se donne à travers les sacrements, signes efficaces de la vitalité de l’Esprit aujourd’hui. Ce sont les dons de la grâce divine pour réaliser la vocation chrétienne à la sainteté. « Soyez parfaits, comme le Père céleste est parfait » (Mt5, 48) Jésus n’a-t-il pas dit à Nicodème « En vérité, en vérité, je te le dis, à moins de naître d’en haut,… de l’eau et de l’Esprit… nul ne peut voir le Royaume de Dieu… ni y entrer » (Jn 3, 3-5).

Père Romain AHOLOU, Aumônier Diocésain de la Catéchèse, Curé de Gbozounmè

Lire la suite