jeudi 23 novembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)

samedi 21 octobre 2017
Le missionnaire n’est jamais seul et la (...)

lundi 16 octobre 2017
Le weekend des 07 et 08 octobre 2017 restera (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > Le pape vient "frapp

Le pape vient "frapper délicatement" à la porte du coeur brésilien

Le pape vient "frapper délicatement" à la porte du coeur brésilien Le pape est arrivé lundi après-midi à l’aéroport international Tom Jobim de de Rio de Janeiro à 15h43 locales. François a été accueilli à sa descente de l’avion par la présidente brésilienne Dilma Roussef, le gouverneur de l’état de Rio, l’archevêque de la ville Mgr Orani Joao Tempesta ainsi que le maire de la métropole Eduardo Paes.

Le pape est ensuite monté dans une voiture banale, une Fiat de petite taille pour rejoindre le centre- ville et les jardins du palais de Guanabara, siège du gouverneur de l’état de Rio. Un trajet mouvementé puisque de nombreuses personnes enthousiastes ont pris d’assaut la chaussée, tentant de saluer le Saint-Père, allant jusqu’à bloquer son véhicule. La sécurité de la ville n’avait semble-t-il pas prévu de barrière. Un enthousiasme qui n’a pas troublé le pape au contraire, très souriant, saluant une foule en liesse et embrassant les enfants. Après un essai en papamobile, le pape a du terminer son transfert en hélicoptère.

Un humble pèlerin sur son continent natal

« Dieu a voulu que le premier voyage international de mon Pontificat m’offre la possibilité de retourner dans cette Amérique latine bien-aimée » a dit le pape a la présidente brésilienne, en la remerciant pour son accueil. Fidèle à son image, c’est un pape humble qui s’est présenté pour cette semaine, lui qui vient en pèlerin et non en chef d’état. « J’ai appris que pour avoir accès au peuple brésilien, il fallait entrer par la porte de son cœur immense ; qu’il me soit donc permis aujourd’hui de frapper délicatement à cette porte. a-t-il souligné, demandant « la permission d’entrer et de passer cette semaine avec vous. » « Je n’ai ni or ni argent, mais je vous apporte ce qui m’a été donné de plus précieux : Jésus Christ ! »

Après avoir salué les autorités présentes, le pape est revenu sur le sens de cette rencontre avec les jeunes du monde entier : « des jeunes attirés par les bras grands ouverts du Christ Rédempteur. Ces jeunes veulent trouver refuge dans ses bras ouverts, tout proche de son Cœur, écouter à nouveau son appel clair et puissant : « Allez donc ! De toutes les nations, faites des disciples ».

La jeunesse est la fenêtre à travers laquelle l’avenir entre dans le monde. Le Christ leur offre une place, a-t-il poursuivi, il a confiance en eux et leur confie l’avenir de sa propre mission ; allez au-delà de ce qui est humainement possible et suscitez un monde de frères. Mais les jeunes aussi font confiance au Christ, ils n’ont pas peur de risquer avec lui l’unique vie dont ils disposent, parce qu’ils savent qu’ils ne seront pas déçus. « La jeunesse est la fenêtre à travers laquelle l’avenir entre dans le monde, et elle nous propose donc de grands défis. » a expliqué aussi François, conscient que derrière la jeunesse, c’est à la société tout entière qu’il parlait. Une jeunesse à qui il faut savoir faire une place et lui assurer les conditions matérielles et spirituelles nécessaires à son épanouissement ; lui transmettre des valeurs enracinées pour lesquelles il vaille la peine de vivre et lui assurer un horizon transcendant pour apaiser sa soif de bonheur authentique Le pape a enfin élargi son regard à tout le Brésil, pays-continent : "De l’Amazonie à la pampa, des régions arides au Pantanal, des petits villages aux métropoles, que personne ne se sente exclu de l’affection du Pape." a t-il conclu sous les applaudissements.

Le pape s’est ensuite entretenu en privé avec la présidente brésilienne, avant de rejoindre sa résidence à l’archevêché de Rio.

Père ZOUNNON Ambroise

Rencontre du pape avec les journalistes à bord de l’avion vers le Brésil pour les JMJ 2013