dimanche 22 octobre 2017



A c t u a l i t é s
samedi 21 octobre 2017
Le missionnaire n’est jamais seul et la (...)

lundi 16 octobre 2017
Le weekend des 07 et 08 octobre 2017 restera (...)

mardi 26 septembre 2017
Créée en 1932, la communauté catholique de Zian, (...)

jeudi 7 septembre 2017
Le rêve devient une réalité. Les 270 prêtres de (...)


En vrac !
mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)

lundi 2 janvier 2017
Cher frère, Aujourd’hui, jour des Saints (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > Les fidèles de Wadon

Les fidèles de Wadon en mission fraternelle à Sainte Odile de Banamè

Les fidèles de la vraie paroisse catholique de Banamè ont jubilé, chanté et acclamé le Seigneur ce weekend. La joie de l’évangile était pour eux une réalité. En effet, cette paroisse de lugubre renommée, a accueilli les fidèles de la paroisse du Sacré-Cœur de Wadon pour un weekend de solidarité et de fraternité.

L’annonce de cette mission fut une grande surprise pour les paroissiens de Wadon. Plus personne ne veut aller à Banamè ! Personne ne veut plus fouler le sol de ce lieu presque siège de l’anti-Christ au Bénin. Toutefois l’explication du curé, le père Nestor ATTOMATOUN, a convaincu tout le monde : comment oublier pour toujours nos frères chrétiens qui ont vécu ces évènements et qui sont restés fidèles à leur foi ? Ils sont pour nous des témoins vivants de la foi en Jésus-Christ. Aller à leur rencontre, c’est donc faire preuve de communion et de solidarité fraternelle. Et, comme si cet argument ne suffisait pas, le curé invita à mettre ainsi en pratique l’exhortation apostolique du pape François qui nous invite à la communion fraternelle. Les dés sont jetés, le projet de mission prend forme au fil des jours. La paroisse entière et même certaines communautés paroissiales environnantes sont gagnées à la cause. Plus de 10000 personnes se sont inscrites ! Après discernement, seuls 200 fidèles ont fait le voyage sur Banamè. Tout a été préparé avec soin en amont de cette mission. Les paroissiens ont été encadrés et fortement soutenu par le noyau diocésain du Renouveau Charismatique et la présence de plusieurs membres de la Communauté de l’Emmanuel. D’autre part, une messe spéciale célébrée par le Père Désiré ADJIHOUME, curé de Sainte Odile, un triduum préparatoire du mercredi 29 au vendredi 31 janvier 2014 et les multiples exhortations du Père Nestor ont aguerrit les participants au voyage. C’est ainsi que ce samedi 01 février 2014 à 14h30, après s’être une fois encore confiés a la Vierge Marie, les paroissiens de Wadon et leur curé prirent la route. Ces missionnaires de l’amour et de la communion fraternelle firent un paisible voyage. A 18h30, sur la paroisse Sainte Odile de Banamè, ils furent accueilli par le père Désiré et ses fidèles. La joie d’être membres d’un même corps dont le Christ est la tête, unirent les coeurs. Cette joie rayonnait sur tous les visages. Après un merveilleux temps de louange et les mots de bienvenue du Curé de la paroisse Sainte Odile, l’assemblée fit le Chemin de Croix. Fortifiée dans le sang de l’unique Sauveur Jésus-Christ, par le chemin de la Rédemption elle prit ensuite un temps de détente. Après ce temps de pause revigorant, la veillée nocturne débuta : louange, pluie de témoignages, projection cinématographique sur les miracles eucharistiques, messe et adoration gardèrent en éveil la foule des chrétiens jusqu’au petit matin. C’est au cours de la multitude des témoignages, que le frère Gabriel TOBOSSOU raconta à l’assemblée, l’historique des évènements qui valent cette lugubre renommée à Banamè. Le frère Olivier AVAHOUI- surnommé Bartimé - membre de la paroisse Saints Pierre et Paul, a quant à lui, témoigné de l’immense grâce que le Seigneur lui a accordé : il a en effet été guérit miraculeusement de sa cécité. La messe de la veillée fut concélébrée par le Père Désiré ADJIHOUME, curé de Banamè, le Père Nestor Attomatoun curé de Wadon, et le Père Kisito VODOUNON, exorciste de l’Archidiocèse de Parakou. Dans son homélie, ce dernier invita le peuple chrétien catholique du Bénin et plus encore tous les fidèles présents à la nécessité de vivre une vie de foi confiante, persévérante et ferme, une vie de prière perpétuelle dans l’immensité de l’amour divin pour les hommes. Le dimanche 2 février, après la prière matinale, la communauté des fidèles, les deux curés de Sainte Odile et de Wadon, ainsi que quelques religieuses, partirent en procession avec la Croix du Christ jusqu’à la station de Assiangbomè .C’est en louant le Roi de Gloire devant les badauds debout à l’entrée des concessions, que tout heureux et fier, le peuple chrétien fit cette sainte marche. La grande messe de ce dimanche fut célébrée à Sainte Odile. Le père Nestor ATTOMATOUN dans son homélie, exhorta tout le monde à la joie de l’évangile en tout temps, mais surtout au discernement devant toute situation. En s’appuyant sur les lectures du jour 18, le curé montra que rien de nouveau ne se passe sous le soleil de Banamè. Le phénomène n’est pas nouveau et ç’est pourquoi, le discernement doit être de mise devant toute situation ; nous devons aussi, toujours faire preuve de compassion pour nos frères égarés et rester ferme dans la foi. C’est dans l’humilité que nous pourrons vivre une foi plus ferme et plus active, affirmat-il. Pour cela, nous devons permettre au Christ d’avoir toujours la première place au coeur de notre quotidien. Les paroissiens de Wadon offrirent à leurs hôtes quelques présents à la fin de la messe. A la suite d’un dernier repas pris tous ensemble, les missionnaires reprirent le chemin du retour au début de l’après-midi. Revenus sur le sol de leur chère paroisse du Sacré-Cœur de Wadon, ils étaient plus que jamais décidés à rester en union perpétuelle de prière avec leurs frères catholiques de la paroisse Sainte Odile de Banamè ; mais aussi à crier la vérité sur l’histoire de Banamè partout ou le besoin d’un témoignage se ferait ressentir.

Inès GNONLONFOUN