jeudi 23 novembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)

samedi 21 octobre 2017
Le missionnaire n’est jamais seul et la (...)

lundi 16 octobre 2017
Le weekend des 07 et 08 octobre 2017 restera (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Autres articles > Lettre à mes frères,

Lettre à mes frères, prêtres

Etre prêtre selon le Cœur de Jésus et à l’exemple du Pape François

Chers confrères dans le sacerdoce, chers amis du Cœur de Jésus, Vous êtes les nouveaux dons du Cœur de Jésus, les offrandes de l’Amour débordant du Cœur du Christ ouvert sur la Croix. Le sacerdoce, disait le Curé d’Ars « c’est l’amour du Cœur de Jésus ». Et il ajoutait aussi : « Un bon pasteur, un pasteur selon le cœur de Dieu, c’est là le plus grand trésor que le bon Dieu puisse accorder à une paroisse, et un des plus précieux dons de la Miséricorde Divine ».

Vous le savez, le grand défi du sacerdoce aujourd’hui, c’est l’amour. Etre prêtre selon le Cœur de Jésus, c’est répondre à un besoin crucial de notre temps : le monde a soif d’amour. Notre époque a besoin d’apôtres de la charité. Il suffit de voir l’accueil réservé au Pape François, infatigable porteur d’espérance, partout où il se rend.

L’Eglise est la réponse à cette quête de sens, dans un monde englouti par l’argent et le matérialisme, car, explique le Pape François, l’Eglise est une « vraie révolution, qui change le cœur des hommes par la grâce reçue de Dieu. La grâce ne se vend pas, ni ne s’achète, elle est un cadeau de Dieu et nous devons la donner gratuitement. » Cette grâce, que le prêtre doit dispenser, c’est l’Amour de Dieu.

Mais où trouver ce feu de l’Amour, si ce n’est dans le Cœur Sacré de Jésus. C’est l’expérience vécue par sainte Marguerite-Marie Alacoque. Le Christ lui apparaissait « tout éclatant de gloire avec ses cinq plaies, brillantes comme cinq soleils », et lui dit : « Mon divin Cœur est si passionné d’amour pour les hommes, et pour toi en particulier, que ne pouvant plus contenir en lui-même les flammes de son ardente charité, il faut qu’il les répande par ton moyen. "

On sait que pour révéler au monde ce feu d’amour du Cœur de Jésus pour les hommes, le Seigneur se choisit des instruments. Deux en particulier retiennent ici mon attention : l’Ordre de la Visitation, en la personne de Ste Marguerite-Marie et la Compagnie de Jésus., en celle de St Claude la Colombière, son confesseur.

Si l’ordre de la Visitation, reçoit pour mission de communiquer les richesses du Cœur de Jésus, il revient aux jésuites de propager la dévotion. La sainte Vierge elle-même précise à Claude la Colombière : « vous, fidèle serviteur de mon divin Fils, vous avez une grande part à ce précieux trésor, car, s’il est donné aux filles de la Visitation de le connaitre et distribuer aux âmes, il est réservé aux pères de votre Compagnie d’en faire voir l’utilité et la valeur. ». Puis Notre-Dame ajoute : « Et à mesure qu’ils lui feront ce plaisir, ce Divin Cœur, source de bénédictions et de grâces, les répandra si abondamment sur les fonctions de leur ministère, qu’ils produiront des fruits au-delà de leurs travaux et de leurs espérances, et même pour le salut et la protection de chacun d’entre eux. »

Comment ne pas accueillir comme un fruit de ces promesses, le don inestimable offert aujourd’hui à l’Eglise, en la personne du Pape François ! Digne fils du Sacré-Cœur issu de la Compagnie de Jésus. Animé par l’Amour du Cœur Jésus, le Saint Père répond au même appel adressé à sainte Marguerite-Marie, et se donne sans compter pour le faire aimer.

C’est à chacun d’entre nous que le Christ adresse aujourd’hui ces paroles. C’est la mission qui nous est confiée à tous : « allumer un feu sur la terre », le feu de l’amour du Cœur de Jésus, par notre sacerdoce. En définitive, nous trouvons dans le Pape François, un modèle du prêtre selon le cœur de Jésus. A travers les vibrantes paroles du Saint-Père, se dégagent quelques grands traits de l’apôtre du Cœur de Jésus :

Serviteur de Dieu et des hommes : « N’oublions jamais que le vrai pouvoir est le service et que le pape aussi pour exercer le pouvoir doit entrer toujours plus dans ce service qui a son sommet lumineux sur la Croix. »

Homme d’ouverture Homme de contact et de dialogue : « Dieu n’a pas attendu que nous allions vers Lui, mais c’est lui qui s’est bougé vers nous, sans calcul, sans mesure. Dieu est comme cela : Lui fait toujours le premier pas. » « Suivre, accompagner le Christ, demeurer avec Lui exige de “sortir”, sortir. Sortir de soi, de sa manière fatiguée et habituée de vivre la foi, de la tentation de s’enfermer dans ses propres schémas qui finissent par fermer l’horizon de l’action créative de Dieu. » « Je ne comprends pas les communautés chrétiennes fermées sur elles-mêmes. Nous sommes une seule brebis, alors allons chercher les 99 autres »

Ami de la pauvreté et des pauvres : « Ah, comme je voudrais une Église pauvre et pour les pauvres ! » : « Nous devons nous bouger vers nos frères et sœurs, et surtout vers ceux qui sont les plus éloignés, ceux qui sont oubliés, ceux qui ont besoin de compréhension, de consolation, d’aide. »

Convaincu de sa foi : « Je n’ai pas honte de l’Evangile. »

Confiant en l’amour miséricordieux de Dieu : « Pourquoi la Croix ? Parce Jésus prend sur lui le mal, la saleté, le péché du monde, et aussi notre péché, de nous tous, et il le lave, il le lave avec son sang, avec la miséricorde, avec l’amour de Dieu. »

Homme de et de respect des consciences : « Je vous avais dit que je vous aurais donné de grand cœur ma bénédiction. Étant donné que beaucoup d’entre vous n’appartiennent pas à l’Église catholique, d’autres ne sont pas croyants, j’adresse de tout cœur cette bénédiction, en silence, à chacun de vous, respectant la conscience de chacun, mais sachant que chacun de vous est enfant de Dieu. Que Dieu vous bénisse. »

Homme de prière : « Et maintenant je voudrais donner la bénédiction, mais auparavant, auparavant - je vous demande une faveur : avant que l’Évêque bénisse le peuple, je vous demande de prier le Seigneur afin qu’Il me bénisse : la prière du peuple, demandant la Bénédiction pour son Évêque. Faisons cette prière en silence de vous tous sur moi. »

Serviteur et ami de la joie : « On reconnaît un bon prêtre, dit le Souverain Pontife, à sa façon d’oindre son peuple ; c’est une preuve claire. Quand nos fidèles reçoivent une huile de joie, on s’en rend compte : lorsqu’ils sortent de la messe avec le visage de ceux qui ont reçu une bonne nouvelle. »

Dévôt de Marie : « Marie est la femme du « Oui ». Marie, aide-nous à connaître toujours mieux la voix de Jésus et à la suivre. »

  • Prions pour que grâce à l’apostolat du Pape François, le Seigneur suscite beaucoup d’apôtres selon son Cœur, pour éclairer ce monde par la lumière de la foi, et le ramener à l’amour de son Dieu.

Abbé Nestor ATTOMATOUN