jeudi 23 novembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)

samedi 21 octobre 2017
Le missionnaire n’est jamais seul et la (...)

lundi 16 octobre 2017
Le weekend des 07 et 08 octobre 2017 restera (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > MESSAGE DES ENFANTS

MESSAGE DES ENFANTS DU MADEB DU DIOCESE DE PORTO-NOVO A L’OCCASION DE LA 21è JOURNEE DE L’ENFANT AFRICAIN (JEA)

A L’OCCASION DE LA 21ème JOURNÉE DE L’ENFANT AFRICAIN, LES ENFANTS MADEB DU DIOCÈSE DE PORTO-NOVO ONT ADRESSÉ UN MESSAGE A LA NATION AU NOM DES ENFANTS DU MONDE. C’ÉTAIT LE DIMANCHE 19 JUIN 2011 AU COURS DE LA MESSE DE 9h 30 A SAINT PIERRE ET SAINT PAUL.

Chers invités,

Chers parents,

Chers aumôniers et sœurs conseillères,

Chers aînés, chers accompagnateurs,

Chers amis,

Nous voici réunis en ce dimanche 19 Juin 2011 pour commémorer la Journée de l’Enfant Africain (JEA) , trois jours après la date officielle de la 21è édition. C’est pour nous un temps fort où nous nous souvenons de nos frères massacrés dans les ghettos de SOWETO en Afrique du Sud le 16 juin 1976. Ceux-ci, alors qu’ils marchaient pour réclamer une amélioration de leur condition d’existence ont dû verser leur sang pour qu’à travers eux, la communauté Internationale prenne conscience que nous avons aussi des Droits d’êtres respectés.

16 juin 1990 – 16 Juin 2011, 21 ans après la célébration de cette Journée de l’Enfant Africain (JEA), quel bilan pouvons nous faire ? Nous saluons et remercions le gouvernement de notre pays pour les efforts déployés pour la maltraitance et du trafic des Enfants. Nous prions toutes les autorités à divers niveaux d’œuvrer à ce que soient respectés et appliquées les dispositions déjà votées.

Toutefois nous voulons faire part de notre déception face aux cas des enfants abandonnés. De nombreux enfants sans famille, sans logement, sans protection vivent et travaillent dans les rues, mendiant ou vendant des sachets d’eau ou de menus objets et dans le pire des cas, recourent souvent à la petite délinquance et à la prostitution pour vivre quand il s’agit des filles en perte de boussole sociale. Oh, que c’est horrible !!! Et pourtant, nous ne demandons pas à naître.

Nous témoignons ici notre gratitude aux responsables des orphelinats et des maisons qui œuvrent à la diminution de ces fléaux en prenant en charge l’éducation, la formation, bref le plein suivie des Enfants vulnérables.

Oh ! Chers parents, la situation des « Enfants placés » communément appelés VIDOMEGON nous inquiète toujours. La famille n’est-elle pas le meilleur lieu d’épanouissement de l’Enfant ? Chaque Enfant est le fruit de l’amour d’un père et d’une mère. Pourquoi donc cette démission des parents ? Chaque jour les Enfants font face à des situations horribles telles que : les agressions, la famine, la peur d’une mort imminente…, et pour cause les adultes le veuillent ainsi. Chers invités, chers parents, en ce jour solennel où nous fêtons la Journée de l’Enfant Africain (JEA) nous en appelons à la conscience de tous pour que soit reconnue aux Enfants leur place dans la société et la famille et que leur droit soit assurée pour une existence paisible favorisant leur épanouissement. Aussi voulons-nous faire remarquer qu’à la source de ces différentes situations se trouvent la pauvreté, la haine, le manque d’acceptation des autres, le désir avide des politiciens, du pouvoir etc…. Nous interpellons donc la conscience de nos gouvernants. Désormais que l’intérêt supérieur des Enfants soit le premier aspect à prendre en considération dans toutes les mesures les concernant. En union avec tous les enfants à travers le monde, nous réaffirmons nos droits à la nourriture, à un abri, aux soins médicaux, à la liberté religieuse, à la protection et à prendre part active à la vie de la communauté. Ensemble disons : 1- Non à toutes les formes d’exploitation des Enfants ! 2- Non au trafic et à l’esclavage des Enfants ! 3- Non à la violence contre les Enfants !

4- Oui à un monde de paix ! 5- Oui à une instruction digne pour tous ! 6- Oui à l’accès aux soins à moindre frais pour les Enfants et les femmes enceintes !

  • Vive l’Enfance heureuse !
  • Vive l’Enfance dans une société de paix !
  • Vive l’UNICEF !
  • Vive le MIDADE !
  • Vive le MADEB !

TOUS UNIS ! TOUS FRERES