dimanche 24 septembre 2017



A c t u a l i t é s
jeudi 7 septembre 2017
Le rêve devient une réalité. Les 270 prêtres de (...)

mardi 22 août 2017
Le mardi 22 août 2017, en la mémoire de la (...)

mercredi 2 août 2017
Après un temps d’hivernage d’environ trois ans (...)

jeudi 20 juillet 2017
Le Collège Catholique Notre Dame de Lourdes de (...)


En vrac !
mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)

lundi 2 janvier 2017
Cher frère, Aujourd’hui, jour des Saints (...)

dimanche 25 décembre 2016
« La grâce de Dieu s’est manifestée pour le (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Autres articles > MESSE "PRO ELIGENDO

MESSE "PRO ELIGENDO ROMANO PONTEFICE"

Hommage à Benoît XVI, durant la messe "pro eligendo romano pontifice"

La messe "pro eligendo romano pontifice" mardi matin marquait bien le début solennel de l’entrée en Conclave ce mardi après-midi. Une assemblée priante entourait les cardinaux dans la Basilique Saint-Pierre, tous les cardinaux, et parmi eux les 115 électeurs. Une messe solennelle durant laquelle, à quelques heures de l’entrée proprement dite en Conclave, le nom de Benoît XVI a été prononcé par le Cardinal Sodano, doyen du Collège des cardinaux, provoquant aussitôt un tonnerre d’applaudissements, dans la basilique et sur la Place Saint-Pierre, où des milliers de fidèles s’étaient rassemblés pour suivre la cérémonie sur grand écran.

Au début de cette messe, sur fond de chants grégoriens, les cardinaux ont défilé solennellement en habit pourpre et coiffés de leur mitre dans l’allée centrale de la Basilique Saint-Pierre. Tous les cardinaux se sont ensuite assis en arc de cercle autour du baldaquin à colonnes torsadées du Bernin, qui se trouve au-dessus du tombeau de Saint Pierre.

Hommage chaleureux à Benoît XVI, le pape émérite

Dans son homélie, le cardinal Sodano a souligné ce qu’il fallait retenir de la lecture de l’Evangile du jour, à savoir que la plus grande œuvre de charité et d’amour que l’on peut donner à l’autre, c’est l’Evangile.

Message d’amour et message d’unité : « Nous devons travailler tous ensemble pour l’unité de l’Eglise », une unité que les cardinaux vont rechercher pour trouver le bon pasteur lors du conclave. Le cardinal Sodano a également cité Saint Paul et rappelé en ce temps important pour l’Eglise, l’importance de « l’unité dans la prière » de tous, de l’ensemble des fidèles « dans leur diversité ». « Nous tous par conséquent, a expliqué le doyen du collègue cardinalice, sommes appelés à collaborer avec le prochain successeur de Pierre ».

Enfin au cours des siècles, a rappelé le cardinal Angelo Sodano, la mission du Saint Père a été d’être « l’artificier de nombreuses initiatives bénéfiques » pour la communauté humaine et pour l’Eglise. Et c’est un pape à l’origine de ces initiatives que souhaite voir élire le cardinal Sodano. "Mes frères prions pour que le seigneur excerce cette noble mission avec un cœur généreux", devait-il encore déclarer.

Mardi matin, les cardinaux ont pris possession de leur chambre au Vatican

Mardi matin, les cardinaux ont finalement emménagé dans les chambres préparées dans la Maison Sainte Marthe, où ils habiteront jusqu’à la fin du Conclave, et qui est entouré de mesures de sécurité draconiennes. Le secret est désormais de mise, et les cardinaux devront radicalement se calmer et garder le silence sur les réseaux sociaux que quelqu’uns d’entre eux affectionnent. Ce mardi matin, les accros ont donc une dernière fois "tweeté".

C’est vers 17 heures trente que les cardinaux électeurs s’enfermeront dans la Chapelle Sixtine pour un premier tour de scrutin éventuel. Le premier jour il n’est pas obligatoire. C’est vers 16.30 que le cortège des cardinaux s’ébranlera en partant de la Chapelle Pauline. En chantant la litanie des Saints. Chacun d’eux devra, la main posée sur l’Évangile, "jurer de garder le secret absolu sur tout ce qui concerne directement ou indirectement les votes et les scrutins pour l’élection du souverain pontife". Les portes seront ensuite fermées "à clé". Totalement coupés du monde, les cardinaux procèderont probablement au premier vote. Quatre scrutins sont prévus chaque jour, deux en matinée et deux l’après-midi. L’élection du 266ème pontife viendra conclure un mois mouvementé, entamé le 11 février avec l’annonce surprise par Benoît XVI de sa renonciation à l’âge de 85 ans. Depuis le 28 février, le "pape émérite" s’est retiré dans la résidence d’été des papes, à Castel Gandolfo, à une trentaine de km de la Ville éternelle.