mercredi 22 novembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)

samedi 21 octobre 2017
Le missionnaire n’est jamais seul et la (...)

lundi 16 octobre 2017
Le weekend des 07 et 08 octobre 2017 restera (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > MIEUX PREPARER (...)

MIEUX PREPARER NOËL AVEC LES ENFANTS

Pendant la dernière semaine de ce temps de l’Avent, l’Église nous invite à tourner nos regards vers le Messie. Les enfants ne doivent pas rester en marge de cette préparation immédiate à Noël. Nous devons les aider à connaître les mystères de l’Incarnation, les différents personnages et leur rôle. Déjà ils doivent connaître les personnages de la crèche. Nous devons les habituer à prier devant le petit Jésus dans la crèche surtout avec les paroles de l’Ange Gabriel dans ’’l’Angélus’’ et dans le ’’Je vous salue Marie’’.

La période du 17 au 24 décembre est la semaine préparatoire à Noël où tous les regards sont orientés vers le petit Jésus. Pendant cette période, on achète le sapin, on installe la crèche, on décore la maison, on prépare des cadeaux, on pense au menu de la fête. C’est la semaine où les parents doivent essayer rapprocher de Jésus et de préparer leur cœur à l’accueillir quand Noël sera enfin là. Pendant cette semaine, que les parents amène les enfants à prier, à réfléchir, à agir pour vivre en paix avec ceux qui les entourent.

C’est la semaine de joie et de fête pour ceux qui se préparent à célébrer la naissance de Jésus. C’est surtout le moment d’expliquer aux enfants le mystère de la Nativité que nous préparons à célébrer. Chaque enfant, devant une crèche doit pouvoir distinguer et reconnaître les différents personnages et leur rôle dans le mystère de l’Incarnation. Il serait utile déjà dans cette semaine de lire et de relire plusieurs fois l’Evangile de la Naissance de Jésus.

1° D’où vient le mot Noël ?

La liturgie latine désigne la célébration de la Nativité de Jésus par les mots Festum Nativitalis Domini Nostri Jesu Christi ou, en résumé, Dies Natali Domini, qui veut dire jour du Seigneur. De là sont venues les expressions populaires pour nommer Noël : Natale en italien, Navidad en espagnol, Natal en portugais, Nadal dans le sud de la France, puis Noël dans toute la France.

2° Qu’est-ce-que la crèche ?

La crèche est une mise en scène de la naissance de Jésus telle qu’elle est présentée dans le Nouveau Testament. Sur une table, ou à même le sol, on bâtit une étable miniature dans laquelle on dispose des personnages (souvent enterre cuite) représentant les parents Marie et Joseph) de Jésus et les bergers réunis autour du nouveau-né (Jésus). A l’Epiphanie on ajoute les rois mages Gaspard, Melchior et Balthaza.

3° Pourquoi fait-on une crèche ?

Dans la Bible, on peut lire que Jésus est né dans une crèche, (Pendant qu’ils étaient là, le temps où Marie devait accoucher arriva, et elle enfanta son fils premier-né. Elle l’emmaillota, et le coucha dans une crèche, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans l’hôtellerie Lc 2, 6-7). Luc, l’auteur de ce texte, voulait ainsi montrer que Dieu était proche de chacun, y compris des plus pauvres. C’est aussi pour cela qu’il écrit que les premiers prévenus de la naissance de Jésus sont les bergers. À l’époque, les bergers étaient des personnes très pauvres, qui vivaient à l’écart de la société. Aujourd’hui on les appellerait des « exclus ». La première crèche aurait été réalisée par François d’Assise en 1223 à Greccio, en Italie. A cette époque, pour célébrer Noël, saint François d’Assise a eu l’idée de représenter la naissance de Jésus avec des personnes réelles, sous forme de petits spectacles que l’on a appelés « crèches vivantes On a ensuite représenté ces scènes avec des petits personnages, et chaque famille a ainsi pu faire sa crèche dans sa maison !

4° Jésus est-il vraiment né un 25 décembre ?

Jésus a bien existé il y a deux mille ans en Palestine : tous les historiens sont d’accord. Il parlait comme un prophète, était suivi par des disciples et est mort sur une croix. Mais le récit de sa naissance, dans la Bible, n’est pas « historique ». Il a été écrit, plus de quarante ans après la mort de Jésus, par un certain Luc qui, comme d’autres, a vraiment cru que Jésus était le Fils de Dieu et qu’il était ressuscité. Si Luc parle d’anges ou si Matthieu évoque une étoile nouvelle dans le ciel, c’est pour montrer que Jésus est quelqu’un d’extraordinaire et que sa mission est importante. C’est grâce à leur témoignage qu’aujourd’hui nous pouvons croire en Jésus.

En effet la date du 25 décembre comme naissance de Jésus est une convention. Dans le Nouveau Testament, il n’y a aucune précision concernant le jour et l’heure de la naissance de Jésus. En effet, le 25 décembre est la date de la fête païenne du solstice d’hiver appelée « Naissance du soleil (Natalis invicti) ». Dans le monde païen latinisé, les fêtes célébrant la remontée du soleil, se déroulaient du 17 au 24 décembre, avant la célébration de la fête proprement dite. De nombreux autres cultes païens célébraient également le retour du soleil. Les chrétiens s’adaptèrent à ces coutumes en donnant à cette période le sens d’une célébration de ce qui était pour eux la venue de la vraie lumière celle du Christ. C’est Ainsi que la fête de la Nativité est fixée au 25 décembre c’est-à-dire 9 mois après l’Incarnation, le 25 mars.

5° Jésus est-il vraiment né à minuit ?

L’heure de minuit est tout aussi symbolique : c’est celle qui marque l’arrivée d’un nouveau jour. La tradition fixant à minuit la naissance du Christ se réfère à un texte du livre de la Sagesse « Alors qu’un silence paisible entourait toutes choses et que la nuit parvenait au milieu de sa course rapide, du haut des cieux ta parole toute-puissance s’élança du trône royal ». Or le Christ est le Verbe, la Parole de Dieu, la Vraie Lumière.

6° Pourquoi Jésus est-il venu comme un bébé ordinaire ?

Dans la Bible, les prophètes ont longtemps annoncé l’arrivée d’un « Sauveur » qui libérerait le peuple hébreu. Après la mort de Jésus et l’annonce par les apôtres de sa Résurrection, certains croyants se sont dit : « C’est lui le Sauveur ! » Mais, loin d’être un roi guerrier comme on l’attendait, Jésus est simplement venu partager la vie de tous les hommes, avec amour. Jésus a vraiment été un homme. Comme n’importe quel bébé, il a été dans le ventre de sa mère, puis il a grandi, a été adulte et, un jour, il est mort. Mais pour les chrétiens, il est aussi le Fils de Dieu. Il est donc Dieu et homme à la fois. Pour les chrétiens, Jésus a changé l’humanité en venant sauver les hommes, nous indiquer le chemin pour être unis à Dieu.

7° Quel est l’Evangile qui parle de la naissance de Jésus ?

Seul l’Évangile selon Luc raconte la naissance de Jésus : Luc Chapitre 2 verset 1 à 18 (Lc 2, 1-18)

Père Georges Willibrord GAYET