mardi 12 décembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 5 décembre 2017
C’est au sanctuaire marial à Dassa que la (...)

mercredi 29 novembre 2017
« Rendez grâce au Seigneur, éternel est son (...)

mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > JOUR DU SEIGNEUR > 03 JUILLET 2011 (...)

03 JUILLET 2011 : 14ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE ANNEE A

-* Za 9, 9-10

-* Rm 8,9. 11-13

-* Mt 11,25-30

« Venez à moi, …, car je suis doux et humble de coeur. » Dieu nous appelle et sa parole nous interpelle. Le Christ est pour nous aujourd’hui encore, un maître plein de douceur et d’amour.

Dans les trois lectures de ce jour, la douceur et l’humilité se révèlent des vertus indispensables à l’imitation de Jésus Christ. Dans la 1ère lecture, Zacharie nous présente un Roi-Messie effacé, contraire au vainqueur violent que beaucoup attendaient. Il ne monte pas un cheval, symbole d’orgueilleuse puissance, mais un âne, comme jadis les rois d’Israël. « Il est juste et victorieux, humble et monté sur un âne, un âne tout jeune. » Sa mission est de proclamer la paix aux nations, une paix que chacun devra rechercher en quittant l’emprise de la chair pour celle de l’Esprit, en abandonnant les œuvres du péché pour les œuvres de l’Esprit.

Dans l’évangile, Jésus, exultant de joie pour la merveille de Dieu chez les petits, nous ouvre les profondeurs de son cœur : « Apprenez que je suis doux et humble de cœur. » L’humilité de Jésus nous révèle l’humilité de Dieu qui jamais ne cherche à nous rabaisser ou à nous intimider, mais au contraire veut nous élever jusqu’à lui. Son influence atteint les profondeurs du cœur. Jésus, maître patient et humble, nous fait découvrir la miséricorde de Dieu dans notre vie et même dans notre propre croix. Il nous montre l’amour de Dieu, même dans les exigences de la Loi. Heureux les doux, heureux les humbles ! C’est le crucifiant paradoxe des béatitudes. Et la garantie de son efficacité, si l’on ose dire, a été fournie par le Christ Lui-même, dont la croix fut l’instrument de sa victoire. A son école, les chrétiens, s’arrachant aux fallacieux mirages de la violence, commenceront par se faire violence à eux-mêmes, en luttant contre l’égoïsme et l’orgueil du monde.

Que le Seigneur nous en donne la grâce. Amen !

Père Apollinaire DAH-HLOHOUNON Vicaire à Avrankou.