jeudi 23 novembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)

samedi 21 octobre 2017
Le missionnaire n’est jamais seul et la (...)

lundi 16 octobre 2017
Le weekend des 07 et 08 octobre 2017 restera (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > Noces d’Argent du

Noces d’Argent du Sacerdoce : 25 ans de grâce reçue et donnée.

« Azan xe OKlunon basi dyé, ayajèzan wè. Azan xe Klunon basi diè, alleluia ».

C’est avec ce chant, désormais connu, et jamais vieilli du psaume 117 que s’ébranla la procession d’entrée à l’église Sainte Anne de Sakété ce samedi 07 Décembre 2013, alors qu’il sonnait 10h30. « Souvenir de l’amour et de la miséricorde de Dieu qui a fait du Père Emile OKPEÏFA prêtre », l’événement des 25 ans de vie au service de l’homme a rassemblé une foule innombrable de fidèles accourus de toutes les paroisses où le père a exercé son ministère.

Comme l’on pourrait le moins imaginer, il l’a reconnu,l’honneur et la charge revenaient à un plus jeune dans le sacerdoce, le père Robert AGBOTON, de prononcer l’homélie en cette heureuse circonstance. Dans son prêche, le prédicateur a d’abord pris le soin de plonger l’assemblée dans un radieux souvenir de l’ordination du père Emile OKPEÏFA. Ce fut le 27 Novembre 1988 au stade de l’amitié de Cotonou par Son Eminence Joseph cardinal TONKO, alors préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi.Le père prédicateur, en lien aux textes choisis pour la liturgie, a montré que « Dieu, en Jésus Christ, s’est approprié la personne du jubilaire pour un type de vie à la manière de Jésus Christ Prêtre dans une fonction de médiateur entre Dieu et les hommes ».

Honneur et Mission, mais aussi et surtout Responsabilité qui nécessitent la grâce divine sans laquelle tout est vain. C’est pourquoi le prédicateur s’est laissé aller à une magnifique litanie de bénédiction au Seigneur pour les nombreuses œuvres tant spirituelles que matérielles réalisées en 25 ans par le père Emile OKPEÏFA dans la vigne du Seigneur. « Devoir et mémoire qui conforment bien à l’action de grâce ». Enfin, le prédicateur a fait remarquer que les noces d’argent du jubilaire tombent le lendemain même du jour où le pape François publia officiellement sa première exhortation apostolique Evangeliigaudium, la joie de l’Evangile. Avec l’ampleur d’une telle exhortation, c’est « un nouveau départ » pour le père Emile OKPEÏFA pour lequel l’assemblée est invitée à prier pour un ministère toujours fécond.

Dans le cours normal de la liturgie de ce grand jour, un temps fut donné aux témoignages et aux mots de gratitude. D’abord l’agréable surprise de ceux-là même que le père Emile a envoyés au séminaire et qui sont tous devenus prêtres. Leur cadeau avait été accompagné d’un admirable portrait du jubilaire qui se résume comme suit : « un homme de prière, un homme de foi et un pasteur zélé ». La cérémonie poursuit son cours avec l’action de grâce par communauté représentée de la cathédrale de Porto-Novo, de Pobè, d’Ita-Djèbou, d’Idingny où le père est passé la paroisse de Sakété son actuel poste.

En communion avec ses frères de promotion jubilaires, le père Emile OKPEÏFA a prononcé son mot de remerciement en faisant référence à ces grands hommes qui ont marqué son histoire. Il s’agit, en effet, du révérend père Thomas Mouléro et son Excellence Mgr MENSAH de lumineuse mémoire. « N’ayez pas peur, le Christ est avec nous » ; « Merci aux fidèles qui croient encore en la grâce agissante dans la vie du prêtre ». Ainsi se résument les mots du jubilaire à l’endroit du clergé fortement représenté et tous ceux qui ont participé à cette action de grâce. Il a exhorté enfin l’assemblée à prier pour ses frères de promotion qui traversent la dure épreuve de la maladie.

Avant la consécration à la Vierge Marie et la bénédiction finale, l’administrateur apostolique vient mettre un terme à la liste des témoignages. En sa qualité d’ancien formateur, il a connu et apprécié le père Emile pendant son cursus au petit séminaire de Ouando et au grand séminaire saint Gall de Ouidah. De Mgr Jean-Benoît GNAMBODE, nous pouvons retenir à l’actif du père Emile OPEIFA les qualités et vertus que voici : humilité, foi active et intelligente, fidélité. « Homme pacifique, conciliant et rassembleur, le père Emile s’est laissé à l’Esprit ».La fête a connu son apothéose avec les réjouissances de toutes les couleurs après la messe.

Abbé Simon DJIVOEDO,

vicaire à Ita-Djèbou