mardi 19 septembre 2017



A c t u a l i t é s
jeudi 7 septembre 2017
Le rêve devient une réalité. Les 270 prêtres de (...)

mardi 22 août 2017
Le mardi 22 août 2017, en la mémoire de la (...)

mercredi 2 août 2017
Après un temps d’hivernage d’environ trois ans (...)

jeudi 20 juillet 2017
Le Collège Catholique Notre Dame de Lourdes de (...)


En vrac !
mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)

lundi 2 janvier 2017
Cher frère, Aujourd’hui, jour des Saints (...)

dimanche 25 décembre 2016
« La grâce de Dieu s’est manifestée pour le (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > Nous avons tous,

Nous avons tous, dans l’Église, une grande dette de gratitude envers Joseph Ratzinger-Benoît XVI

Le pape François rend hommage à la pensée « fiable et équilibrée » du pape émérite : « Nous avons tous, dans l’Église, une grande dette de gratitude envers Joseph Ratzinger-Benoît XVI, pour la profondeur et l’équilibre de sa pensée théologique, vécue toujours au service de l’Église jusqu’aux responsabilités les plus hautes. »

Il salue aussi « le courage et la détermination » avec lesquels Benoît XVI a « affronté des situations difficiles », indiquant ainsi « la route pour y répondre avec humilité et vérité, dans un esprit de renouvellement et de purification ».

Sa prière et son amitié précieuses

Le pape François insiste sur leur « lien spirituel » qui demeure « particulièrement profond ». « Sa présence discrète et sa prière pour l’Église sont un appui et un réconfort continuel pour mon service », assure-t-il. Et d’ajouter : « Qui mieux que lui peut comprendre les joies mais aussi les difficultés du service de l’Église universelle et du monde d’aujourd’hui et être spirituellement proche de celui qui est appelé par le Seigneur à en porter le poids ? C’est pourquoi sa prière m’est particulièrement précieuse et son amitié appréciée. »

« Dans toutes les rencontres avec lui, souligne encore le pape François, j’ai pu faire l’expérience non seulement de son respect et son obéissance, mais aussi de sa cordiale proximité spirituelle, de la joie de prier ensemble, d’une fraternité sincère, de sa compréhension (…), de sa disponibilité pour un conseil. » « Pour l’Église, estime-t-il, la présence d’un pape émérite (…) est une nouveauté. Et puisqu’ils s’aiment, c’est une belle nouveauté ». Pour le pape François, le peuple de Dieu qui applaudit sincèrement lorsque les deux hommes en blanc se rencontrent en public, a « très bien compris » la « continuité du ministère pétrinien, sans interruption, comme les anneaux d’une même chaîne soudés par l’amour ».

Une vie orientée vers la miséricorde

Au fil de la préface, le pape François affirme que « l’amour miséricordieux de Dieu est le fil unificateur le plus profond des derniers pontificats, le message le plus urgent que l’Église en sortie apporte jusqu’aux périphéries d’un monde marqué par des conflits, des injustices et le mépris pour les personnes humaines ».

« La mission de l’Église, le service de Pierre, à travers les variations naturelles des situations et des personnes, sont toujours l’annonce de l’amour miséricordieux de Dieu pour le monde », insiste-t-il. « Toute la vie de pensée et d’œuvres de Joseph Ratzinger a été orientée à cette fin, conclut-il, et je m’efforce, avec l’aide de Dieu, de poursuivre dans la même direction ». Dans un entretien rendu public le même jour que la préface, Benoît XVI évoque aussi ses relations avec son successeur, faites de « communion profonde et d’amitié ». Il exprime sa gratitude pour les attentions du pape argentin envers lui.

L’historien et théologien Elio Guerriero est le directeur de la revue théologique Communio. Son ouvrage sur Benoît XVI, lu par le pape émérite lui-même, sera publié en italien (Editions Mondadori) le 30 août prochain.

Source : zenit.org