mardi 21 novembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)

samedi 21 octobre 2017
Le missionnaire n’est jamais seul et la (...)

lundi 16 octobre 2017
Le weekend des 07 et 08 octobre 2017 restera (...)


En vrac !
vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Autres articles > Recollection des

Recollection des Samuel à Vakon : Homélie

Homélie de la récollection des « Samuels »

Chers frères dans le Christ ! Comme le recommande la tradition, je m’en voudrais de ne pas vous souhaiter mes vœux, les meilleurs pour cette nouvelle année 2013. Qu’elle soit pour vous et pour vos proches, une année de santé, de paix intérieure et extérieure. Et pour que cette paix règne entre tous les hommes, il faut que « nous devenions d’authentiques artisans de paix » en faisant la paix avec Dieu et en vivant selon sa volonté ; c’est-à-dire être dans un dialogue constant avec Lui par « la lecture, l’écoute, la méditation de sa Parole qui donnent au chrétien d’asseoir sa vie sur le roc qu’est le Christ et d’avoir un Guide sûr dans le discernement quotidien qu’exige chacune de ses décisions. » Ainsi, nous serons capables de « vaincre ce germe d’affaiblissement et de négation de la paix qu’est le péché en toutes ses formes : égoïsme, violence, avidité et volonté de puissance et de domination, intolérance, haine et structures injustes. »

« La réalisation de la paix dépend avant tout de la reconnaissance d’être, en Dieu, une unique famille humaine. » Une famille dans laquelle nous nous aimons les uns les autres comme nous le dit Saint Jean.

  • Une famille où il n’y a plus de haine, où l’amour supporte tout et est mis au-dessus de tout.
  • Une famille où les bonnes œuvres de chacun constitue pour les autres des actions de grâces et non des motifs de jalousie, de haine, de médisance, de vengeance ou de règlement de compte.
  • Une famille dans laquelle l’amour est vécu de façon concrète.
  • Une famille dans laquelle tout le monde agit en acte et en vérité pour se garantir de tenir avec assurance devant Dieu. Pour être membre de cette famille, il faut quitter le ‘’vieil homme’’ pour devenir le nouvel homme dans le Christ ; c’est-à-dire sortir de Bethsaïde avec le Christ comme Philippe, André et Pierre.
  • Sortir de Bethsaïde, c’est avoir foi au Christ, Fils de Dieu, seul chemin qui conduit dans le sein du Père.
  • Sortir de Bethsaïde, c’est reconnaître en Jésus, celui dont parlent la Loi de Moïse et les Prophètes.
  • Sortir de Bethsaïde, c’est reconnaître en Jésus, le Seul vrai Maître qui nous enseigne la Vérité sur Dieu, sur ce monde et sur le monde à venir.
  • Sortir de Bethsaïde, c’est reconnaître en Jésus celui qui fait découvrir à ceux qui ont foi des « choses plus grandes »
  • Sortir de Bethsaïde c’est se mettre à la suite du Christ pour découvrir et « voir » où Il demeure, le sein du Père.
  • Sortir de Bethsaïde, c’est accepter de suivre le Christ, de s’engager à vivre sa foi dans la pratique de sa loi d’amour.
  • Sortir de Bethsaïde, c’est vivre toujours en communion avec Jésus et avec ses frères.
  • Sortir de Bethsaïde, c’est accepter de s’unir avec son épouse dans le Sacrement du mariage.
  • Sortir de Bethsaïde, c‘est accepter de suivre le Christ malgré les persécutions du monde et les oppositions familiales pour sa vocation.
  • Sortir de Bethsaïde, c’est demeurer avec Dieu.

Que cette Eucharistie nous aide à demeurer avec le Christ tous les jours de notre vie et à témoigner de son Amour dans tout ce nous ferons. Amen

Abbé Bruno DASSEKPO