jeudi 23 novembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)

samedi 21 octobre 2017
Le missionnaire n’est jamais seul et la (...)

lundi 16 octobre 2017
Le weekend des 07 et 08 octobre 2017 restera (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > Une graine semée,

Une graine semée, une première fleur béninoise cueillie dans le jardin des Sœurs de Marie de la Médaille Miraculeuse …

Une graine semée, une première fleur béninoise cueillie dans le jardin des Sœurs de Marie de la Médaille Miraculeuse …

Désormais repose à Malanhoui dans le cimetière des Sœurs de Marie de la Médaille Miraculeuse, la pieuse et joviale Sœur Gisèle OLOUFADE. La journée du jeudi 04 février aura marqué d’un cachet spécial le diocèse de Porto-Novo. Il s’agit de la célébration la messe de requiem pour la Sœur Gisèle OLOUFADE partie pour les Noces éternelles le jeudi 21 janvier 2016. Première graine béninoise semée dans le jardin des Sœurs de Marie de la Médaille Miraculeuse, la Sœur Gisèle OLOUFADE est née le 25 mai 1970 à Cotonou. Elle fit son entrée au noviciat des Sœurs de sa congrégation le 20 septembre 2000. Le 27 novembre 2004, elle fera ses vœux temporels avec ses consœurs Isabelle KOUKPO et Rolande ALAFIA. Le 11 septembre 2010, elle prononcera définitivement les vœux perpétuels. La sœur Gisèle s’est consacrée au Seigneur dans la discrétion, le sacrifice et la joie du service. Au nombre des tâches qu’elle a accomplies, nous pouvons citer entre autres le charisme du service des malades, propre à sa congrégation, la catéchèse et la couture. Elle a presque fait en une douzaine d’années un tour d’horizon rapide des différentes communautés de sa congrégation : Affamey (2004 à 2009), Malanhoui (2009 à 2013), Biro (2013 à 2014), Malanhoui (2014 à 2016). Voilà le bref parcours de celle dont il a plu au Seigneur de cueillir comme la première fleur béninoise dans cette communauté.

Malgré la douloureuse et brusque séparation, ses consœurs et toute l’assemblée réunie autour de sa dépouille mortelle s’est galvanisée dans la foi et l’espérance en la résurrection. D’ailleurs une telle proximité spirituelle s’est vivement exprimée dans tout le diocèse et sur la paroisse sur la paroisse Saint Bernard, lieu où elle exerçait son ministère. La Sœur Gisèle OLOUFADE a bénéficié, depuis son Dies natalis caelo, des messes et veillées en suffrage jusqu’à la solennelle messe de requiem célébrée ce jeudi 4 février 2016 par son Excellence Monseigneur Aristide GONSALLO sur la paroisse Saint Bernard de Malanhoui en présence d’une soixantaine de prêtres. Un nombre impressionnant de religieuses et de laïcs venus de près et de loin, était là pour rendre un dernier hommage à celle-là qu’ils ont connue, aimée.

Dans son homélie, Monseigneur Aristide GONSALLO exhortait l’assemblée à l’espérance christique qui réchauffe et maintient notre foi en la résurrection comme nous le suggère Saint Paul dans la première lecture (1Co 15,51-54.57). Aussi nous invitait-il à la veille permanente comme les cinq vierges prévoyantes dans l’Evangile selon Saint Matthieu (Mt 25,1-13) choisi pour la circonstance. « Il nous faut nous tenir en éveil pour une veille permanente dans l’attente joyeuse de Jésus l’Epoux fidèle. (…) Se lever tôt pour prier fréquemment et vivre en acte la charité au milieu de ses frères et consœurs qu’elle a servi, telles ont été les qualités de la Sœur Gisèle OLOUFADE ».

La messe prit fin avec l’absoute présidée toujours par son Excellence Monseigneur Aristide GONSALLO. La Sœur Gisèle sera ensuite inhumée dans le cimetière des Sœurs de Marie de la Médaille Miraculeuse sis à leur noviciat à Malanhoui. Elle devient ainsi la première graine semée, première fleur béninoise cueillie par le Seigneur dans la Communauté des Sœurs de Marie de la Médaille Miraculeuse.

P. Anselme CHODATON

(Vicaire à la paroisse Saint Bernard de Malanhoui)