mardi 19 septembre 2017



A c t u a l i t é s
jeudi 7 septembre 2017
Le rêve devient une réalité. Les 270 prêtres de (...)

mardi 22 août 2017
Le mardi 22 août 2017, en la mémoire de la (...)

mercredi 2 août 2017
Après un temps d’hivernage d’environ trois ans (...)

jeudi 20 juillet 2017
Le Collège Catholique Notre Dame de Lourdes de (...)


En vrac !
mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)

lundi 2 janvier 2017
Cher frère, Aujourd’hui, jour des Saints (...)

dimanche 25 décembre 2016
« La grâce de Dieu s’est manifestée pour le (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Autres articles > Oraison funèbre (...)

Oraison funèbre pour le Père Laurent Sègla SAH

Excellence Mgr Antoine Ganyet, archevêque de Cotonou, Excellence Mgr Jean Benoit Gnambode, administrateur apostolique du diocèse de Porto-Novo, Révérend Père Charlemagne, curé de la cathédrale Notre Dame, Révérends Pères Professeur Albert Tévoédjrè, précédemment médiateur de la République, Mesdames et messieurs, Aujourd’hui 04 juin 2015, nous sommes rassemblés dans cette cathédrale pour les obsèques du Révérend Père Laurent Sègla Sah.

Mais qui est Laurent Sègla Sah ? Laurent Sègla Sah est né le 28 octobre 1925 à Porto-Novo de feu Louis Sah et de feue Véronique Djidomi Akplogan Atonde. Le révérend Père Michel Houngbedji, au lendemain de son ordination en 1942, sous l’inspiration du Saint Esprit a suggéré à Laurent Sègla Sah l’idée de devenir prêtre. Cette idée a muri et puis en 1944, son oncle de regrettée mémoire, Apollinaire Ikoucthika l’a vivement recommandé à la protection de l’abbé Ignace Faly, encore grand séminariste à Saint Gall de Ouidah. C’est ainsi que le mercredi 16 février 1944, il fit son entrée au séminaire. Le 1er juin 1958 est eut lieu son ordination sacerdotale. Ce fut un grand jour pour la famille Loko Ayéofè, la famille Sah de Gbèzounkpa et la famille Akplogan Atonde d’Agbokomè, sa famille maternelle.

Ce fut aussi un grand jour pour sa collectivité familiale disséminée dans toutes les aires culturelles Adja-Tado, fon, tori, aïzo, setto, xwla, qui au cours des migrations incessantes, ont fixé des souches à Ouègbo-Agon, Ouègbo, Adjarra, Dassivi, Malanwi, Gbèzounkpa Kétonou, Affamey, Fanvi, Gblogblo, Soulo, et Adjido, Hinvi, sans oublier les parents des quartiers Goukomè et Ouègbokomè sans perdre de vue ceux des quartiers Lokossa, Avassa et Gbèvié.

Il a été le premier prêtre de notrre colectivité familiale et a souhaité que d’autres enfants lui emboitent les pas, et ses vœux ont été exaucés lors de l’ordination le 14 aout 2010 du 2ème pre^tre en la personne de l’abbé Ghislain Maforikan, petit fil de sa sœur feue Pascaline Menou. Il en était très heureux.

L’abbé Laurent Sah a été ordonné le 1er juin 1958 en même temps que le Père Victor Badou dans la cathédrale de Porto-Novo par son éminence Bernadin cardinal Gantin, alors évêque éauxilaire de son excellence Mgr Louis Parisot. Après les messes de prémices célébrées respectivement à Sainte Anne d’Attakè à Porto-Novo, aux Aguégués, à Adjarra, à Dangbo, Houndji, et à Saint Michel à Cotonou, il a été nommé vicaire à la paroisse Sainte Anne d’Attakè puis professeur d’anglais au collège Notre Dame de Lourdes jusqu’en 1962 ; ensuite directeur diocésain de l’enseignement catholique de 1962 à 1968. De 1968 à 1969 il a été curé de la paroisse d’Adjarra. Son éminence Bernardin Gantin, alors évêque administrateur de Porto-Novo l’a envoyé en 1969 en France pour des études à la Sorbonne où il obtint la maitrise en lettres modernes. Revenu au pays en 1973, il a été vicaire économe à la paroisse Saint Etienne d’Adjohoun jusqu’en 1979. Ayant été enseignant après son ordination, le voici encore professeur pendant plusieurs années au séminaire Notre Dame de Fatima à Parakou sur décision de la Conférence épiscopale. Ensuite il a été installé curé fondateur de la paroisse Saint Joseph d’Alaga à Parakou en 1983 et le demeura jusqu’en 2002.

Entre temps le rectorat du Sanctuaire du Christ Rédempteur de l’homme lui a été confié en 2000 avec la charge de prêtre exorciste. En 2004, il a tenté en vain de rentrer définitivement dans son diocèse d’origine. Ce qui ne sera effectif qu’en 2008, année de son jubilé sacerdotal, année planifiée par la Providence elle-même et le voilà de nouveau dans son 2ème séjour à Notre Dame de l’Immaculée Conception 40 ans après son 1er séjour. Ce 2nd séjour à la cathédrale Notre Dame s’est achevé après 7 années le jeudi 30 avril 2015 aux environs de 02H00, heure à laquelle il a été rappelé dans la maison du Père. Nous rendons grâce à Dieu.

La famille Sah me charge de remercier le clergé pour toute l’affection dont a bénéficié le Père Laurent durant tout son ministère.

Merci Mgr Antoine Ganyé : le père Sah a une profonde admiration pour vous. Il m’a dit qu’il a des liens familiaux avec vous. Nous ne pouvons pas oublier son éminence Bernadin Cardinal Gantin qui a présidé son ordination presbytérale le 1er juin 1958 dans cette même cathédrale. Il a pris l’initiative et organisé avec éclats le 1er août 2003 une messe d’action de grâce à la Basilique de Ouidah, messe qu’il a lui-même présidée à l’occasion du 45ème anniversaire de l’ordination presbytérale du Pèrre Laurent Sah et de trois autres confrères au père Sah : le Père Théophile Villaça, et les regrettés Pères Lissassi et Badou.

Nous ne devons pas oublier Mgr René Marie Ehouzou qui, le 04 novembre 2007 est allé en personne, de nuit, proposer au Père Layrent Sah le retour définitif au bercail dans son diocèse de Porto-Novo. C’est Mgr Ehouzou qui a organisé et présidé avec éclats les noces d’or sacerdotales du Père Laurent Sah le 31 mai 2008.

Merci à Mgr Jena Benoit Gnambodè pour les instructions que vous avez données pour que tous les moyens soient mis en œuvre pour la subsistance et la santé du Père Laurent Sah. Merci également pour les instructions données pour l’organisation avec éclats et faste de ses obsèques. Merci au vicaire général pour tout ce que vous avez fait pour le révérend Père Sah.

Merci également au révérend Père Charlemagne KOUDHOROT pour tout. Vous vous êtes occupé du Père Laurent Sah comme un fils s’occupe de son père. A la fin du passage rapide et des visites brèves de nous les parents proches de l’abbé Sah, nous étions chaque rassurés et qu’il était dans de bonnes mains.

Merci au révérend Père Sosthène Alapini et au Conseil paroissial de la paroisse Saint Joseph d’Alaga (Parakou) pour la visite que votre délégation a rendue le 22 juin 2013 à Porto-Novo au Père Laurent Sah, votre 1er curé. Merci infiniment à tout le clergé. Dieu vous le rendra au centuple. Père Laurent Sah, dors en paix.