mardi 12 décembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 5 décembre 2017
C’est au sanctuaire marial à Dassa que la (...)

mercredi 29 novembre 2017
« Rendez grâce au Seigneur, éternel est son (...)

mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > PRESBYTERIUM A (...)

PRESBYTERIUM A PORTO-NOVO : Un creuset de reconstruction

Ce jour 29 Avril 2013 a eu lieu au Centre Pastoral de Ouando le presbyterium pour réfléchir sur les problèmes pastoraux du Diocèse

A l’appel de l’Administrateur Apostolique du Diocèse de Porto-Novo, le Père Jean-Benoît GNAMBODE, les prêtres et diacres dudit diocèse se sont retrouvés au Centre Pastoral Saint Charles Lwanga à Ouando, sous les hospices de Sainte Catherine de Sienne, pour penser et panser le diocèse.

Après avoir confié la journée au Dieu trois fois Saint, l’Administrateur dans une profonde méditation, a éclairé le clergé sur Identité du prêtre : le serviteur et esclave du Christ. Cette sublime identité impose à tous les prêtres les qualités qui doivent accompagner leur service.

- un service sincère dans l’action : l’accomplissement de la tâche quotidienne du prêtre afin de conduire les fidèle à celui nous appelé à son service

- un service réel et concret : c’est une manière d’accomplir la volonté du Père qui dans son amour de prédilection a choisi chacun des prêtres du diocèse.

- un service qui doit tendre à être parfait : le service du prêtre doit tendre à la perfection dans l’effectuation de ce que le prêtre fait au quotidien. Dans ce service, le doit cultiver les vertus théologales. Ici l’administrateur a mis l’accent sur la vie communautaire et le respect mutuel entre Curé et Vicaire.

- un service désintéressé : la récompense du prêtre est un désintéressement absolu, un désintéressement plus grand. Mieux, c’est aimé comme Dieu aime. C’est pour faire notre salut que les prêtres servent leurs frères parce que aimés par Dieu. Prêtres, servir Dieu, c’est lui ressembler

- un service fidèle  : ici il s’agit de la fidélité dans le service, la constance dans le service. Mieux, c’est apprendre à ne pas se décourager. Atteler à la tâche du ministère dans la prière, sans se réserver.

L’Administrateur, pour finir cette méditation, a exhorté les prêtres à s’ouvrir aux actions de l’Esprit Saint qui seul peut aider les hommes de Dieu à accomplir efficacement et dignement leur mission.

Le dialogue Islamo-chrétien était au cœur de l’ordre du jour de ce presbyterium. Le Médiateur du Bénin, le Professeur Albert TEVOEDJRE a éclairé les prêtres sur ce dossier pour lequel il a un engouement particulier depuis quelques temps. Il faut agir sur les esprits car la guerre naît et grandit dans les esprits des hommes. En effet la guerre Islamo-chrétienne au Mali aurait des fondements coraniques, soutient la partie musulmane. Fort de son expérience, le professeur demande au prêtre de s’outiller dans le sens du dialogue avec les frères musulmans.

Partant d’un émouvant témoignage, le Professeur attire l’attention des prêtres sur les nouvelles formes des crises familiales : mariage pour tous, adoption. C’est que ce dialogue est une affaire de civilisation qu’il faut prendre au sérieux. Il insiste du soutien des hommes de Dieu dont à besoin le monde, le pays pour remuer les consciences et fouetter les esprits afin de guérir et d’apaiser les cœurs malades et troublés. Il a souhaité que le dialogue Islamo-chrétien et les nouvelles menaces et crises familiales soient une préoccupation ecclésiale et citoyenne. Il n’a pas manqué de rendre un grand hommage aux missionnaires de la Société des Missions Africaines (SMA) en saluant le grand mérite de leur mission assumée en Afrique, au Bénin et surtout à Porto-Novo. Il n’a pas oublié les Sœurs de Notre Dame des Apôtres (NDA) et autres qui ont fait un travail formidable et appréciable sur la formation féminine. Des apports, des questions et des témoignages ont amélioré cet enrichissant entretien. Pour finir le Médiateur a fait trois suggestions au clergé

1- Être dans son rôle : la prière.

2- Humilité devant la réalité qui nous est imposée

3-Chercher des stratégies d’action commune

La suite du programme a donné l’occasion de recevoir l’association ADOLPH-KOLPING qui est une association née d’un prêtre allemand Adolph Kolping. Un sucent portrait sur l’association et son fondateur a été présenté par l’Aumônier national le père Jules DOSSAH. Le Président de ladite association à son tour a présenté sa structure et son organisation sans oublier ses projets à court et à long terme. Sa devise Ora et Labora (Prier et Travailler) interpelle les jeunes chrétiens catholiques qui doivent s’inspirer des idées de son fondateurs. Adolph Kolping à de nobles visions qui se reposent sur la Foi, le Travail et l’Amour. Elle vient en aide aux associations dans le domaine agricole pour une effective auto-prise en charge. Un autre intervenant n’a pas manque de préciser au clergé les actions déjà menées par l’association dans les différentes familles de nos divers diocèses : plus de 82 000 000 de franc Cfa à été déjà éjectée pour sortir nos familles du sous développement et de la misère et de la pauvreté. Le témoignage de l’administrateur à été édifiant. Il a autorisé séance tenante, la présence de cette association dans toutes les paroisses le diocèse de Porto-Novo.

A la reprise, dans l’après midi, nous avons eu à diverses interventions :

1- Des précisions sur la catéchèse par les chargés, les Pères Romain AHOLOU et Robert AGBOTON. Ils ont insisté sur deux points :

a- Disponibilité des manuels de la catéchèse dans certaines langues locales liturgiques : gun et yorouba.

b- Formation permanente des catéchistes sur nos différentes paroisses.

2- La lecture du rapport d’étude d’harmonisation de la rémunération des prêtres par l’administrateur lui-même. Dans ce rapport, des propositions ont été faites. D’autres préoccupations ont été posées dans ledit rapport.

3- Des précisions canoniques concernant la constitution des dossiers du mariage et leur célébration par le père Jacques AGOSSOU.

4- Quelques nouvelles des prêtres aux études en mission et en dehors du diocèse et du pays. Une journée bien vécu pour le bien du diocèse de Porto-Novo.

Père Georges Willibrord GAYET, gayetleparisien@yahoo.fr