vendredi 15 décembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 5 décembre 2017
C’est au sanctuaire marial à Dassa que la (...)

mercredi 29 novembre 2017
« Rendez grâce au Seigneur, éternel est son (...)

mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > Première fête de (...)

Première fête de sainte Teresa de Calcutta

Canonisée hier, dimanche 4 septembre par le pape François, Teresa de Calcutta a été fêtée liturgiquement pour la première fois comme sainte ce lundi 5 septembre 2016, en l’anniversaire de sa « naissance au Ciel »

Le secrétaire d’État du Saint-Siège a présidé, à Rome, place Saint-Pierre, à 10h, la messe d’action de grâce qui suit traditionnellement une canonisation, avec le « plus » de cette fête liturgique voulue par la coïncidence de dates. Il était entouré des cardinaux indiens Oswaldo Gracias, archevêque de Bombay, et Georges Alencherry, archevêque majeur syro-malabar.

Dans son homélie, le cardinal Parolin a remercié « le Seigneur pour le don de la canonisation de Mère Teresa de Calcutta ».

Il a souligné que la « souffrance » de Mère Teresa devant les pauvres lui a fait découvrir très tôt sa vocation : « J’ouvris les yeux sur la souffrance, a-t-elle écrit en 1946, et je compris à fond l’essence de ma vocation … Je sentis que le Seigneur me demandait de renoncer à la vie tranquille à l’intérieur de ma congrégation religieuse pour sortir dans les rues servir les pauvres. C’était un ordre. Ce n’était pas une suggestion, une invitation ou une proposition. »

Mère Teresa, a noté le cardinal, a « embrassé » la souffrance « avec un regard de compassion ». La rencontre avec la souffrance lui a « transpercé le cœur, a-t-il poursuivi, à l’exemple de Jésus qui s’est ému pour la souffrance de la créature humaine, incapable de se relever seule ».

Source : zenit.org