samedi 23 juin 2018



A c t u a l i t é s
vendredi 22 juin 2018
Ce mardi 19 juin 2018, les populations (...)

vendredi 15 juin 2018
Son Excellence Monseigneur Aristide GONSALLO (...)

dimanche 3 juin 2018
Pèlerinage du clergé de Porto-Novo à Gbékandji

dimanche 20 mai 2018
La paroisse Saint Antoine de Padoue d’Ekpè a (...)


En vrac !
dimanche 3 juin 2018
Je me surprends à rêver ce matin ! Paraphrasant (...)

mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > Première fête de (...)

Première fête de sainte Teresa de Calcutta

Canonisée hier, dimanche 4 septembre par le pape François, Teresa de Calcutta a été fêtée liturgiquement pour la première fois comme sainte ce lundi 5 septembre 2016, en l’anniversaire de sa « naissance au Ciel »

Le secrétaire d’État du Saint-Siège a présidé, à Rome, place Saint-Pierre, à 10h, la messe d’action de grâce qui suit traditionnellement une canonisation, avec le « plus » de cette fête liturgique voulue par la coïncidence de dates. Il était entouré des cardinaux indiens Oswaldo Gracias, archevêque de Bombay, et Georges Alencherry, archevêque majeur syro-malabar.

Dans son homélie, le cardinal Parolin a remercié « le Seigneur pour le don de la canonisation de Mère Teresa de Calcutta ».

Il a souligné que la « souffrance » de Mère Teresa devant les pauvres lui a fait découvrir très tôt sa vocation : « J’ouvris les yeux sur la souffrance, a-t-elle écrit en 1946, et je compris à fond l’essence de ma vocation … Je sentis que le Seigneur me demandait de renoncer à la vie tranquille à l’intérieur de ma congrégation religieuse pour sortir dans les rues servir les pauvres. C’était un ordre. Ce n’était pas une suggestion, une invitation ou une proposition. »

Mère Teresa, a noté le cardinal, a « embrassé » la souffrance « avec un regard de compassion ». La rencontre avec la souffrance lui a « transpercé le cœur, a-t-il poursuivi, à l’exemple de Jésus qui s’est ému pour la souffrance de la créature humaine, incapable de se relever seule ».

Source : zenit.org