samedi 19 août 2017



A c t u a l i t é s
mercredi 2 août 2017
Après un temps d’hivernage d’environ trois ans (...)

jeudi 20 juillet 2017
Le Collège Catholique Notre Dame de Lourdes de (...)

vendredi 14 juillet 2017
Gangban, arrondissement de la commune d’Adjohoun.

mardi 11 juillet 2017
Les vacances ayant commencé, plusieurs (...)


En vrac !
mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)

lundi 2 janvier 2017
Cher frère, Aujourd’hui, jour des Saints (...)

dimanche 25 décembre 2016
« La grâce de Dieu s’est manifestée pour le (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > Obsèques de la soeur

Obsèques de la soeur Marie-Thérèse CAILLAUD

Les obsèques de la Sœur Marie Thérèse CAILLAUD, en religion soeur Françoise, se sont célébrées les 15 et 16 mai dernier, au lendemain de l’Ascension.

Tout a commencé après le retrait du corps à la morgue alors que le soleil se couchait. L’église paroissiale de sainte Anne d’Attakè à Porto-Novo qui l’accueillait il y a 29 ans abrita la messe de requiem. Ce sont une quarantaine de prêtres, une soixante de religieux et religieuses avec une foule de fidèles qui l’ont offerte une dernière fois au cours de la célébration eucharistie présidée par le Père Jules DOSSAH, vicaire général, en lieu et place de l’administrateur empêché. Une célébration eucharistie recueillie et priante animée par la chorales des enfants, Ajogan et la grégorienne.

L’homélie du prédicateur a consisté a rappelé les liens qui unissaient la défunte au diocèse et à la paroisse depuis ce mois de juillet 1986 où, avec deux autres consœurs, une nouvelle aventure commença pour elle qui venaient de "missionner" 33 ans durant en Inde. Son investissement au dispensaire saint Luc, où elle accueillait sans distinction tous les malades, dans la catéchèse, sa disponibilité, son affabilité, sa générosité légendaire, sa vie spirituelle toute plongée dans l’eucharistie ... ont été soulignés. Notre Mémé n’est pas morte. Sa présence change de modalité et est d’une qualité supérieure. Ses consœurs de congrégation et toutes les religieuses comprendront qu’en chacune d’elles, elle veut continuer de vivre à travers l’héritage et le testament qu’elle leur a légués.

Avant l’absoute, quelques oraisons funèbres ont été prononcées : celle de Pani Bénin-France, celle des SARC, celle de la Sœur Aniceta avec qui elle fonda la 1ère communauté SMMI au Bénin et celle de son beau frère venu de la France pour la circonstance.

L’absoute vient mettre fin à la messe de requiem. Selon le programme conçu, la veillée de prière va se prolonger jusqu’à l’aube. Ce sera alors le départ pour l’inhumation au noviciat des SMMI à Ina dans le diocèse de N’Dali. Missionnaire elle l’a été "in finem". Cette graine mise en terre dans la foi et l’espérance, germera et portera pour la mission de nombreux et saint fruits.

V. Frumence