lundi 18 décembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 5 décembre 2017
C’est au sanctuaire marial à Dassa que la (...)

mercredi 29 novembre 2017
« Rendez grâce au Seigneur, éternel est son (...)

mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > Retraite des fiancés

Retraite des fiancés à Saint André de Banigbé

Ils étaient nombreux à se rendre sur la paroisse Saint André de Banigbé pour la 13ème édition de la retraite annuelle des fiancés organisée par de l’Association Notre Dame du Bel Amour (NDBA) avec la collaboration du Père Nestor ATTOMATOUN. Ce week-end du vendredi 23 au dimanche 25 septembre 2016 aura été un week-end de célébration de la joie de l’amour à Banigbé. Les participants rayonnaient de leur jeunesse. C’étaient des jeunes professionnels et étudiants venus pour la plupart des Eglise du Diocèses de Porto-Novo et de l’Atlantique.

Les activités de cette retraite ont essentiellement tourné autour des enseignements et des témoignages sur la vie en couple.

Le premier enseignement intitulé « les fiançailles à la lumière de Amoris Laetitia » a été donné par le Père Pierre KOULODJI, curé de l’Eglise d’Akonabouè. De son enseignement, on retient que les fiançailles sont un temps de préparation et de découverte en vue de la célébration du mariage. Dans les fiançailles, il faut prendre le temps de mieux se connaître et ne jamais mettre toute sa confiance dans les qualités de l’autre. Il faut rester vigilant et chercher à savoir si on est compatible ou de culture proche. La parenté responsable et la capacité matérielle sont à prendre aussi en compte. Il n’y a pas de mariage à l’essai. Il faut éviter de se laisser téléguider par les parents. La décision doit venir des deux jeunes fiancés. Les fiancés doivent savoir qu’il y a toujours une croix à porter dans le couple. La vie matrimoniale est un chemin de sanctification par la croix.

Le deuxième enseignement fait par le Père Nestor ATTOMATOUN, Curé de la Paroisse de Banigbé, a porté sur « les valeurs fondamentales de la vie conjugale à l’école du Pape François ». Il en ressort que pour vivre la joie de l’amour dans les fiançailles, il faut préparer à l’avance notre mariage, reconnaître nos incompatibilités, reconnaître nos risques, éviter d’avoir peur des désaccords, parler de ce que l’on entend d’un éventuel mariage, parler de notre conception de l’amour, se connaître avant d’arriver au mariage.

Les éléments de construction d’un amour bâti sur le roc qui ont été évoqués sont : se marier par amour, s’assurer qu’on s’aime et qu’on est capable de tout donner à l’autre, vivre un amour qui se manifeste et qui grandit, vivre l’amour vrai en apprenant à utiliser les trois mots que sont : permission, merci et excuse (pratiquer l’autorité d’amour et de service), dialoguer en couple pour vivre l’amour au quotidien, prendre toujours le soin d’écouter l’autre sans l’interrompre dans la gestion des conflits (par exemple, faire l’ascèse de ne pas parler jusqu’à ce notre fiancée finisse et pleure).

Le mariage est un mélange nécessaire de satisfaction de sentiment et d’effort, de tension et de repos, de souffrance et de libération. Les fiancés doivent apprendre à s’aimer et à se soutenir mutuellement.

Les participants ont eu l’occasion d’écouter quelques témoignages sur la vie en couple. Le premier est celui de Ange et Maxime à travers une vidéo qui met en exergue la rencontre de Maxime et Ange, leurs fiançailles et leur mariage. Maxime a rencontré Ange là où il est allé se réfugié au cours d’une pluie puis dans le bus et à l’Eglise. C’est ainsi que l’amour est né entre les deux qui ont fini par se marier après avoir bravé des difficultés liées à l’oncle de Ange qui voulait que sa nièce finisse d’abord ses études avant de se marier.

Le deuxième témoignage est celui de Florent et Diane. Il en ressort que c’est grâce à la disponibilité de Florent à aider les élèves dans les études qu’il a eu la chance de découvrir Diane et de l’aimer. Mieux encore, pour gagner la confiance de sa fiancée et de ses beaux-parents, il a œuvré pour réconcilier Diane et son père. La conquête de Diane n’a pas été facile, mais grâce à son endurance et à la prière, il est parvenu à conquérir le cœur de Diane. Aujourd’hui, les deux se sont mariés et vivent ensemble avec trois petits enfants.

Le troisième témoignage est celui d’un couple de volontaires français Pierre et Marine qui se sont mariés il y a dix ans déjà et qui ont actuellement trois enfants. Il ressort de leur témoignage qu’il faut savoir vivre son amour et le préserver. Les éléments sur lesquels il faut mettre l’accent dans la vie en couple sont : comprendre les besoins de l’autre, apprendre à communiquer en couple, savoir gérer les conflits, apprendre à pardonner (savoir demander pardon et quand le faire), savoir gérer la sexualité en couple, apprendre à donner et à recevoir de l’amour. Savoir gérer ses amis, ses parents et son travail, accorder une priorité à la prière en couple, cultiver l’esprit de partage et d’humilité, chercher à améliorer ses défauts, aider l’autre à corriger ses défauts et accepter de vivre avec les défauts de l’autre.

Au terme de cette retraite qui s’est achevé par la bénédiction du Père Nestor et à la satisfaction de tous les participants quelques photos de souvenir ont été prises.

Dominique G. VIEYRA, Secrétaire Général NDBA