lundi 25 septembre 2017



A c t u a l i t é s
jeudi 7 septembre 2017
Le rêve devient une réalité. Les 270 prêtres de (...)

mardi 22 août 2017
Le mardi 22 août 2017, en la mémoire de la (...)

mercredi 2 août 2017
Après un temps d’hivernage d’environ trois ans (...)

jeudi 20 juillet 2017
Le Collège Catholique Notre Dame de Lourdes de (...)


En vrac !
mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)

lundi 2 janvier 2017
Cher frère, Aujourd’hui, jour des Saints (...)

dimanche 25 décembre 2016
« La grâce de Dieu s’est manifestée pour le (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > DOUBLE JUBILE > Samedi après les (...)

Samedi après les cendres

- 1ère lecture : (Is 58, 1-9a)
- Psaume : 50 (51), 3-4, 5-6ab, 18-19
- Evangile : (Mt 9, 14-15)

Thème du jour : miséricorde et justice

Parole du jour : « Ainsi parle le Seigneur : Si tu fais disparaître de chez toile joug, le geste accusateur, la parole malfaisante, si tu donnes à celui qui a faim ce que toi, tu désires, et si tu combles les désirs du malheureux, ta lumière se lèvera dans les ténèbres et ton obscurité sera lumière de midi. » Is 58, 1-2

Méditation : « Je vous conjure de ne jamais dire du mal du prochain, ni rien qui tant soit peu le puisse offenser. Il ne faut pas toutefois favoriser le mal, le flatter ou le couvrir, mais parler rondement et dire franchement mal du mal, et blâmer les choses blâmables, quand l’utilité de celui de qui l’on parle le requiert ; car en cela, Dieu est glorifié.

"Quand nous regardons les actions du prochain, voyons-les dans le biais qui est le plus doux et quand nous ne pouvons excuser ni le fait ni l’intention de celui que, d’ailleurs, nous connaissons être bon, n’en jugeons point, mais ôtons cela de notre esprit et laissons le jugement à Dieu."

Quand nous ne pouvons excuser le péché (du prochain), rendons-le au moins digne de compassion, l’attribuant à la cause la plus supportable, comme à l’ignorance ou infirmité (...) Il faut le recommander à Notre Seigneur. » Saint François de Sales, à Sainte Jeanne de Chantal, 1605-1608.

Petite Décision : offrir sa prière du cœur pour une personne qu’on a critiqué et/ou pour quelqu’un qui nous a critiqué.