lundi 25 septembre 2017



A c t u a l i t é s
jeudi 7 septembre 2017
Le rêve devient une réalité. Les 270 prêtres de (...)

mardi 22 août 2017
Le mardi 22 août 2017, en la mémoire de la (...)

mercredi 2 août 2017
Après un temps d’hivernage d’environ trois ans (...)

jeudi 20 juillet 2017
Le Collège Catholique Notre Dame de Lourdes de (...)


En vrac !
mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)

lundi 2 janvier 2017
Cher frère, Aujourd’hui, jour des Saints (...)

dimanche 25 décembre 2016
« La grâce de Dieu s’est manifestée pour le (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > DOUBLE JUBILE > Samedi de la 2ème

Samedi de la 2ème Semaine de Carême

SAMEDI II

Textes du jour :
- 1ère lecture : Mi 7, 14-15.18-20
- Psaume : 102, 1-2, 3-4, 9-10, 11-12
- Évangile : Lc 15, 1-3.11-32

Thème du jour :Miséricorde et péché.

Parole du jour : "“Je me lèverai, j’irai vers mon père, et je lui dirai : Père, j’ai péché contre le ciel et envers toi. Je ne suis plus digne d’être appelé ton fils. Traite- moi comme l’un de tes ouvriers.” Il se leva et s’en alla vers son père. Comme il était encore loin, son père l’aperçut et fut saisi de compassion ; il courut se jeter à son cou et le couvrit de baisers."

Méditation : Spiritualité du travail

Mes frères, le travail que nous faisons nous rappelle notre exil, notre pauvreté et notre iniquité. Pourquoi sommes-nous, tant que dure le jour, aux prises avec la mort, dans des jeûnes réitérés, dans des veilles fréquentes, dans les fatigues, et dans toutes sortes de peines ? Est-ce pour cela que nous avons été créés ? Non certes, car si l’homme est né pour le travail, ce n’est pas pour le travail qu’il a été créé. Sa naissance est dans le péché, voilà pourquoi elle est aussi dans le châtiment. Il nous faut tous gémir avec le Prophète, et dire : « J’ai été conçu dans l’iniquité, et c’est dans le péché que ma mère m’a conçu (Psal. L, 7). » Notre création était étrangère à l’une et à l’autre, car Dieu n’a pas plus fait la peine qu’il n’a fait. la faute, nous en avons d’ailleurs pour garant le témoignage même des Écritures, qui nous disent, en parlant de la mort, la plus grande de toutes les peines : « C’est par la jalousie du diable que la mort est entrée dans le monde (Sap. II, 24) ; » et ailleurs : « Ce n’est pas Dieu qui a fait la mort (Ibid. I, 13). » Aussi, de même que, pendant que les mains travaillent, 1’oeil ne se ferme pas, et l’oreille ne cesse point d’entendre, ainsi, et même à plus forte raison, pendant que notre corps travaille, notre âme doit-elle être tout entière à son couvre, et ne point se laisser aller au repos. Qu’elle se représente la cause de son travail, pendant qu’elle l’accomplit, afin que la peine qu’elle endure lui rappelle la faute pour laquelle elle l’endure, et qu’en voyant les bandages de ses blessures, elle songe aux blessures mêmes qui se cachent dessous. C’est, en effet, par ces pensées que nous nous humilions sous la main puissante de Dieu, et que notre âme, pleine d’une douce piété, se montre misérable à ses yeux. Voilà pourquoi l’Écriture nous dit : « Ayez pitié de votre âme, et vous plairez à Dieu. (Sermons divers de Saint Bernard. - TRENTE-NEUVIÈME SERMON. III.)

Petite décision : Noter toutes les structures de péché et les tentations liées à mon travail et discuter en avec son directeur spirituel.