samedi 21 octobre 2017



A c t u a l i t é s
lundi 16 octobre 2017
Le weekend des 07 et 08 octobre 2017 restera (...)

mardi 26 septembre 2017
Créée en 1932, la communauté catholique de Zian, (...)

jeudi 7 septembre 2017
Le rêve devient une réalité. Les 270 prêtres de (...)

mardi 22 août 2017
Le mardi 22 août 2017, en la mémoire de la (...)


En vrac !
mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)

lundi 2 janvier 2017
Cher frère, Aujourd’hui, jour des Saints (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > Séminaire saint (...)

Séminaire saint Paul de Djimè : c’était il y a 50 ans !

Au lendemain du Concile Vatican II naquit le séminaire saint Paul de Djimè, dans le diocèse d’Abomey. En l’an 2017, ce séminaire, célèbre ses noces d’or. Divers célébration et événement ont ponctué cette année de ses 50 ans. Le 19 mai en a été l’apothéose avec la grand messe présidée par le nonce, Mgr Brain UDAWGE. L’épiscopat béninois était presque au grand complet. La Ceb sortait juste de sa 3ème et dernière session plénière au compte de l’année. Et c’est le grand séminaire Mgr Louis Parisot de Tchanvédji qui a abrité les assises.

Ce sont aussi 170 prêtres au moins qui ont concélébré à cette messe, une présence massive de religieux, de religieuses et de fidèles, anciens séminaristes, parents de séminaristes, amis et bienfaiteurs du séminaire, diverses autorités et bien entendu les grands séminaristes et la délégation consistante de leurs ainés et puinés des autres séminaires du Bénin. La clémence du temps a aussi contribué à la beauté de la célébration, en plein air. Une messe animée avec dextérité et ferveur par la schola cantorum du grand séminaire.

JPEG - 120.7 ko
Schola cantorum du grandséminaire

Dans l’homélie prononcée par l’évêque de Natitingou, Mgr Antoine Sabi Bio, évêque chargée du clergé et des séminaires au sein de la Ceb, le prélat a demandé au peuple de Dieu de se joindre à lui pour rendre grâce à Dieu et louer le Seigneur pour ce qui a été fait et vécu dans ce haut lieu de formation qu’est le séminaire de Djimè et ce qui est advenu de lui au cours de ces 50 ans d’existence. Il a aussi rappelé la figure des différents recteurs qui se sont succédé à la tête du séminaire, les a remerciés et félicités, et avec eux tout le corps professoral ainsi que les religieuses et tout le personnel qui a œuvré inlassablement, les uns après les autres pendant les 50 ans de vie du séminaire. En revenant sur les textes de la liturgie de ce vendredi de la 5ème semaine de Pâque, le prélat a trouver dans le texte de la 1ère lecture, une boussole indispensable du comportement et de l’agir chrétien : pas de syncrétisme ; prêter foi aux décisions du Magister et y adhérer dans une soumission filiale. Il a exhorté les grands séminaristes à respecter et à estimer la figure du recteur et de l’équipe des formateurs et à avoir confiance en Dieu et en son Eglise. Il leur a demandé avec insistance d’être animés par un zèle apostolique à nul autre pareil à l’exemple de Paul.

Partant de l’évangile il insistait sur l’amour fraternel. C’est une exigence de la vie chrétienne. Ce n’est pas facultatif et il n’a pas de date de péremption. La procession des oblats avant l’offertoire a été aussi un temps fort de la célébration liturgique : en plus des espèces eucharistiques, il y avait des produits issus de la transformation des fruits du verger, de la production maraichère, animale et artisanale ainsi que la quête qui venait d’être faite. A cela s’ajoute le document renfermant les actes et propositions issues du colloque qui venait d’avoir lieu une semaine plus tôt. Tout cela était précédé de 2 drapeaux : celui du Bénin et celui du Vatican. « A travers cette offrande, disait le commentateur, nous voudrions présenter à Dieu notre Père, tous les fruits des efforts fournis dans cette maison de formation et implorer sur chacun et sur tous, la bénédiction du Seigneur. »

La célébration eucharistique a pris fin avec l’envoi en mission de l’équipe des formateurs. Rite effectué par le nonce. Un autre moment fort de la célébration de ce jubilé est la pause et la bénédiction de la 1ère de la nouvelle chapelle du grand séminaire, l’ancienne étant devenue trop exigüe pour les résidents de la maison. C’est entouré de l’évêque du diocèse d’Abomey, de l’archevêque de Parakou, de l’évêque ayant en charge les séminaires, et de l’équipe des formateurs du séminaire que cela eut lieu.

A la fin de la cérémonie, les agapes fraternelles, la visite des stands de vente des produits du séminaire et de quelques œuvres littéraires scientifiques ont retenu encore plus d’un dans la maison. De petit séminaire, cette maison est devenue moyen séminaire et grand séminaire de philosophat avec un cycle de 2 ans puis maintenant un cycle de trois ans abritant aujourd’hui plus de 160 grands séminaristes. Quelques uns des messages envoyés pour la circonstance ont été lus comme celui du dicastère pour l’évangélisation, celui des Œuvres pontificales missionnaires et celui de Mgr Barthélémy ADOUKONOU, ancien recteur de Djimè, actuellement secrétaire de la commission pontificale pour la culture. Certains n’ont pas manqué d’exprimer leurs impressions : une célébration grandiose et belle selon dame Carole KINHA venue de Bon Pasteur (Cotonou) ; quand je pense que je suis un témoins oculaire de ce jubilé, je reste ému car c’est une grâce et que cette grâce jaillisse sur tous, disait Dieudonné TEGEME, grand séminariste en 3ème année de Philosophie ; on sent que le jubilé a été une occasion de rajeunissement de la maison pour les infrastructures s’est extasié Job YAYA, grand séminaire en théologie, ancien pensionnaire de la maison.