mardi 21 novembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)

samedi 21 octobre 2017
Le missionnaire n’est jamais seul et la (...)

lundi 16 octobre 2017
Le weekend des 07 et 08 octobre 2017 restera (...)


En vrac !
vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > JOUR DU SEIGNEUR > DE LA SAINTE TRINITE

DE LA SAINTE TRINITE A LA MENTALITE TRINITAIRE

Le Mystère de la Sainte Trinité : un modèle pour la maturité humaine, sociale, politique et économique. Tout vient du Père, par Jésus-Christ, son Fils fait homme, grâce à l’action de l’Esprit et à sa présence en nos cœurs. Tout remonte au Père par son Fils dans l’Esprit. Tel est le double mouvement descendant et ascendant du mystère du salut. Chaque sacrement, donné « au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit comme la prière adressée au Père par le Fils dans l’Esprit est une profession de foi au Dieu Unique en trois Personnes. C’est le mystère que célèbre solennellement l’Eglise le dimanche de la Sainte Trinité et qui n’est pas donné à l’esprit profane de le comprendre. La révélation de la Trinité est une donnée propre à la foi chrétienne catholique. Réalité multiséculaire, le mot ‘’ Trinité’’ est apparu pour la première fois au IIè siècle et la célébration solennelle de la fête n’a été instituée dans l’Eglise universelle qu’au XIVè siècle, plus précisément en 1334 par le Pape Jean XXII. C’est dire qu’on a mis du temps pour exprimer en langage humain et célébrer en Eglise, l’invisible et l’indicible totalité de Dieu. Aujourd’hui comme hier, la Trinité demeure un mystère le plus mystérieux de la foi chrétienne. Pour les mathématiciens, la logique de la foi trinitaire n’appartient et n’appartiendra à aucun ensemble mathématique, car aucune logique scientifique ne donnera 1+1+1=1. Dans la logique de la foi, un tel calcul, mathématiquement complexe est bien possible et s’explique aisément et uniquement dans l’ensemble grand ‘’A’’, c’est-à-dire ‘’Amour’’, grand ensemble dans lequel toutes les équations complexes trouvent toujours leur solution.

En effet, la révélation de Dieu Trinité n’est rien d’autre que la révélation de l’Amour et un appel à aimer l’Amour qu’est Dieu. Avant de s’engager dans notre histoire, Dieu n’a jamais été un être solitaire ni célibataire, mais une communauté d’amour révélé à nous comme Père, Fils et Esprit. Cette communauté d’amour est surtout basée sur l’égalité, la fidélité, la liberté et la dignité dans l’identité de chacune des trois personnes divines. Dans les évangiles, les nombreuses révélations sur Jésus, de Jésus, sur ce qu’il est et ce qu’il vit avec le Père et l’Esprit, l’expriment très bien. A l’Annonciation, le Père envoie l’Esprit Saint féconder les entrailles de la future mère du Fils (Lc 1, 26-38). Au Baptême dans le Jourdain, la voix du Père se fait entendre, pendant que l’Esprit envahi Jésus pour le conduire au désert (Mt 3, 16-17). Toute sa vie publique, Jésus ne cessera de se présenter comme l’Envoyé du Père, venu faire sa volonté, soutenu par la puissance de l’Esprit Saint qui, comme dit Saint Luc, l’accompagnait dans sa mission. Les trois Personnes divines sont différentes certes, mais vivent dans un amour d’union parfaite. La vérité sur Dieu Trinité, c’est que le Père, le Fils, l’Esprit n’existent et n’agissent pas l’un sans l’autre, l’un plus que l’autre, l’un contre l’autre, mais toujours l’un dans l’autre, l’un avec l’autre, l’un par et pour l’autre. La vérité sur Dieu Trinité, c’est aussi que le Père n’est pas le Fils ni l’Esprit, que le Fils n’est pas le Père ni l’Esprit, que l’Esprit n’est pas le Père ni le Fils. Dans la réalité trinitaire, il nous faut découvrir davantage Dieu Trinité comme le Dieu en trois Personnes à la fois identiques et différentes, celui qui réalise la communion parfaite des différences.

Réaliser la communion parfaite malgré nos différences est ce que nous apprend la relation trinitaire. Nous sommes tous créés à l’image de ce Dieu Trinité à la fois semblables et différents, pour partager tous la même nature, mais chacun, chacune dans la différence de sa liberté, et de sa personnalité. C’est dans cette logique que Je voudrais nous inviter en cette solennité de la très Sainte Trinité à acquérir ce que le Père Julien Efoé PENOUKOUN appelle ‘’ la mentalité Trinitaire ’’ et à en vivre dans nos situations respectives et collectives dans le contexte actuel de notre sous-développement économique et politique. Vivre selon cette mentalité trinitaire, c’est d’abord se convaincre que Dieu aime chacun de nous de l’amour qui circule entre les trois Personnes divines. Il ne fait pas acception des personnes. Quelle que soit notre situation religieuse, sociale, matrimoniale, morale, Dieu aime tous les hommes d’un amour identique. Au nom de cet amour et au nom du même Esprit que nous avons tous reçu et qui fait de nous les héritiers de Dieu, nous sommes tous interpellés à tous les niveaux à nous entendre et à vivre la communion entre nous malgré nos différences. Chacun est appelé à apporter ce qu’il a, ce qu’il est pour contribuer au développement de la nation et au progrès de l’évangélisation. Vivre selon la mentalité trinitaire, c’est éviter de nous sous-estimer, cause de notre désengagement, car de même que Dieu le Père n’est pas plus Dieu que le Fils ou l’Esprit, mais qu’ils le sont également dans des relations différentes, aussi, il n’existe point d’homme, ni de peuple, ni de culture, ni de civilisation plus dotés de nature ou de valeur humaine plus que les autres. Nous avons le même nombre de chromosomes et c’est le même sang qui coule dans nos veines et nos artères. La peau noire n’est pas inférieure à la peau blanche. Si l’Afrique vivait cette mentalité trinitaire, et ne se sous-estimait pas, depuis, elle se serait développée et cesserait d’être perpétuellement un mendiant international. Si tout au moins notre pays le Bénin avait acquis cette mentalité trinitaire, longtemps, les différents partis politiques, du nord au sud, de l’est à l’ouest, travailleraient la main dans la main, malgré la divergence des opinions et des visions politiques, à la consolidation de la démocratie et à un véritable développement socio-économique. Vivre selon la mentalité trinitaire signifie : hommes comme les autres, mais en même temps différent d’eux, nous avons à nous battre comme eux, mais pour nous réaliser selon notre manière propre. Mais pour que cette mentalité trinitaire soit une réalité, il faut d’abord s’attacher uniquement à Dieu qui réalise la communion parfaite malgré les différences et qui nous montre le chemin du bien comme le demande l’auteur du livre de Deutéronome au peuple d’Israël qui se fourvoie et cherche d’autres dieux par des alliances illégitimes (Dt 4, 32-34.39-40) : « le seigneur est l’unique, il n’y a de vie et de liberté que par lui. » Ensuite, imiter Jésus-Christ, qui dans toute son existence s’est laissé conduire par l’Esprit Saint qui fait de nous des fils, c’est-à-dire des hommes libres et responsables qui ne se sous-estiment guère, des hommes délivrés de la crainte comme le signifie Saint Paul dans sa lettre aux Romains (Rm 8, 14-17). Enfin, s’engager à faire des hommes les disciples de Jésus-Christ en les plongeant dans la vie du Père, du Fils et l’Esprit et en leur apprenant les commandements du Christ. (Mt 28,16-20). Cette vie c’est l’amour partagé. Notre mission ne sera plus seulement de baptiser les gens au nom de la Sainte Trinité, mais d’être aussi des témoins de la vie Trinitaire : l’amitié, l’amour des époux, l’union au sein d’une même famille, la ferveur au sein d’une communauté malgré nos différences caractéristiques.

« Que la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, l’amour de Dieu le Père et la communion de l’Esprit Saint vous y aident et soient toujours avec vous ». AMEN !

Georges Willibrord GAYET,

gayetleparisien@yahoo.fr