jeudi 23 novembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)

samedi 21 octobre 2017
Le missionnaire n’est jamais seul et la (...)

lundi 16 octobre 2017
Le weekend des 07 et 08 octobre 2017 restera (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > DOUBLE JUBILE > Une étude approfondie

Une étude approfondie

Les artisans du dialogue islamo-chrétien sont appelés à « une étude approfondie, parce que l’approximation et l’improvisation peuvent être contre-productifs » : « Il faut un engagement continu et dans la durée », déclare le pape François en recevant les participants au congrès de l’Institut pontifical d’études arabes et d’islamologie (PISAI), le 24 janvier 2015.

Le congrès international, intitulé "Étudier et comprendre la religion de l’autre" (22-24 janvier) a notamment présenté le travail du PISAI, pour marquer le 50e anniversaire de son ouverture à Rome (1964-2014), après une activité en Tunisie (1926-1964).

Saluant « cet Institut très précieux » et « les pas accomplis dans le dialogue interreligieux », le pape a souhaité que le PISAI « ne trahisse jamais son objectif premier d’écoute et de dialogue, fondé sur une identité claire, sur la recherche passionnée, patiente et rigoureuse de la vérité et de la beauté ».

« Au commencement du dialogue, il y a la rencontre... sur cette route, l’exercice de l’écoute est essentiel », a-t-il précisé.

Le dialogue interreligieux exige aussi « une formation adaptée » : il s’agit de « ne pas tomber dans le piège d’un syncrétisme conciliant » et de ne pas se limiter « à accepter tout ce qui est dit superficiellement, donnant lieu à des stéréotypes et des idées préconçues ».

Le pape a encouragé à « aller rechercher les sources, à colmater les lacunes, à analyser l’étymologie, à proposer une herméneutique du dialogue », à travers « une approche scientifique ».

« L’antidote le plus efficace contre toute forme de violence est l’éducation à la découverte et l’acceptation de la différence en tant que richesse et fécondité », a-t-il aussi souligné.