Vie diocésaine

0
22

Communion fraternelle et communion des saints

L’annonce de la Bonne Nouvelle, l’Eucharistie, la prière et la communion fraternelle constituent les quatre colonnes de l’Église. Mais si les trois premières ont toujours été l’objet de fréquentes élaborations et pratiques, la communion fraternelle qui constituait un des éléments essentiels de la vie de l’Église primitive ne saurait être suffisamment explorée. En effet, elle est porteuse d’une idée d’unité rarement atteinte, du fait qu’elle un est appel divin auquel l’homme doit répondre sans cesse. C’est ce qui justifie l’opportunité du thème d’année dans le diocèse de Porto-Novo. En suivant les dispositions de notre plan quinquennal « Horizon 23 », nous allons encore plus en profondeur en creusant l’ecclésiologie de la communion : « Vivre la communion en Eglise-Famille de Dieu à Porto-Novo. »

Quel lien pouvons-nous établir entre ce thème d’année et la communion des saints en ce mois de Novembre où avec la solennité de la Toussaint l’Église nous met en communion avec ceux et celles qui sont déjà dans le face-à-face avec Dieu en comptant nous-même sur leur protection ? C’est aussi en ce même mois de Novembre que l’Eglise nous invite à prier le Seigneur riche en miséricorde pour tous nos proches qui nous ont quittés dans l’espérance de les rejoindre un jour. En vertu de la communion des saints, nous commémorons le souvenir de nos frères et sœurs défunts. Bien plus, notre prière peut les aider dans leur épreuve de purification, afin de hâter leur accès à la vision béatifique. Cette communion entre terre et ciel se réalise spécialement dans la prière d’intercession qui est la plus haute forme de solidarité, mais aussi la base de la célébration liturgique de la Toussaint et de la commémoration des fidèles défunts. En quoi et comment la communion des saints pourrait-elle féconder la communion fraternelle dans l’Eglise Famille de Dieu à Porto-Novo ?

Outre son acception sacramentelle, le mot communion suggère une profonde unité de pensée, de sentiment et d’intention. Ainsi, vivre la communion fraternelle, c’est essayer de manifester la conviction implantée au tréfonds de notre être et qui nous indique que nous sommes enfants du même Père, animés du même Esprit et héritiers d’une espérance commune. Par conséquent, nous sommes appelés à prier, louer Dieu, agir et travailler en communion dans notre diocèse autour du père évêque. C’est l’injonction même du Seigneur avant de quitter cette terre : être un pour que le monde croie. 

Notre monde aspire effectivement à trouver un creuset où les liens humains sont solides et profonds. Plus l’organisation sociale se perfectionne, plus l’homme devient solitaire. Sur ce plan, notre diocèse peut apporter un témoignage unique et convaincant de communion en revisitant les étroites relations humaines et la communauté des biens matériels des premières communautés chrétiennes. La communion fraternelle y avait une puissance d’attraction, au même titre que l’enseignement des apôtres. En ce mois consacré de novembre, cette communion fraternelle à vivre davantage peut se ressourcer et doit même se renforcer dans la communion des saints.

Le 9ème article du symbole des Apôtres stipule : « Je crois à la communion des saints ». Cet article de notre credo se veut une continuité et une explication de « Je crois à la Sainte Eglise Catholique et Apostolique ». En effet, « qu’est-ce que l’Eglise sinon l’assemblée des saints ? » (CEC. n° 946). La communion des saints est précisément l’Eglise dans ses différentes réalités. La communion des saints est sans doute l’un des articles les plus populaires du Credo. Elle ne se résume pourtant pas au seul culte des saints. De fait, l’histoire de la formulation du Credo, notre profession de foi, indique que la communion des saints, le dernier article inséré à la fin du IVe siècle, revêt deux significations.

Primo, la communion aux choses saintes (sancta), à savoir l’Eucharistie qui rassemble et unit les chrétiens et les charismes distribués à chacun pour l’édification de l’Église « en vue du bien commun » (1 Co. 12, 7). Il faut rappeler que le nom de communion convient le mieux à l’Eucharistie qu’à tout autre sacrement, car c’est principalement l’eucharistie qui consomme cette communion. 

Secundo, la communion des personnes saintes (sancti) unies par la charité. Ce second sens manifeste la solidarité qui existe entre les croyants : tout ce que chacun fait de bien, ou souffre dans et pour le Christ, contribue au bien de tous : « Si une partie du corps souffre, toutes les autres parties souffrent avec elle » (1 Co. 12, 26).

La communion des saints est donc l’assemblée de tous ceux et celles qui constituent l’Église dans ses trois états : celui des pèlerins encore sur terre, celui de ceux qui au terme de leur pèlerinage terrestre, se purifient encore. Enfin, celui de nos frères et sœurs qui contemplent déjà dans la pleine lumière notre Dieu tel qu’Il est. « Tous cependant, à des degrés divers et sous des formes diverses, nous communions dans la même charité envers Dieu et envers le prochain, chantant à notre Dieu le même hymne de gloire. En effet, tous ceux qui sont du Christ et possèdent son Esprit, constituent une seule Église et se tiennent mutuellement comme un tout dans le Christ » (LG 49). 

Ainsi la communion des saints inclut et vivifie la communion fraternelle. Notre communion avec ceux qui nous ont précédés reste permanente et agissante d’autant plus que, « selon la foi constante de l’Église, cette union est renforcée par l’échange des biens spirituels » de divers ordres (LG. 49). Ainsi dans le Christ, tous les fidèles ne font qu’un seul corps. Lorsqu’en Eglise famille de Dieu nous affirmons « je crois à la communion des saints », nous croyons à la communion de tous les fidèles du Christ, de ceux et celles qui sont pèlerins sur la terre, des défunts qui achèvent leur purification et des bienheureux du ciel. Tous ensemble formant une seule Eglise, nous croyons que dans cette communion l’amour miséricordieux de Dieu et de ses saints est toujours à l’écoute de nos prières.

Notre Église famille entend unir la communion fraternelle et la communion des saints. C’est une mission qui nous appartient à tous car elle fait de nous des frères et des sœurs. L’expérience de la communion fraternelle comporte toujours un accent de solidarité et de responsabilité mutuelle. Cette mission nous accompagne sur le chemin de la vie et nous rassemblera dans le ciel. Empruntons ce chemin dans la confiance et dans la joie. Notre Église famille se doit d’être heureuse de la joie d’avoir tant de frères et de sœurs baptisés qui marchent avec elle. Elle est heureuse d’être soutenue par ces frères et sœurs qui marchent sur la même route en direction du Ciel. Elle est aussi heureuse de marcher avec l’aide de nos frères et sœurs qui sont au Ciel et qui prient Jésus pour nous. Sur cette route, avançons tous ensemble dans la joie en communion fraternelle avec les saints !

Saints et saintes de Dieu, priez et intercédez pour notre Église famille.

† Aristide GONSALLO,

Evêque du diocèse de Porto-Novo

NOUVELLES DE FAMILLE

 Nous prions pour le repos de l’âme de :

  • Marguerite HOUNGA, maman de Sr Catherine KOUDJALE, OCPSP.
  • Michel, papa du frère Emmanuel AZAGBA, Salésien
  • Charles, père du frère Fernand ANIOUVI, Capucin
previous arrow
next arrow
Slider

 QUELQUES DATES

-Vendredi 1er novembre : Solennité de la Toussaint

17h Messe au cimetière municipal de Porto-Novo.

-Samedi 02 novembre : Commémoration des fidèles défunts

10h30, Messe au cimetière de Danto avec la Fraternité Notre Dame de Montligeon.

– Du mardi 05 au vendredi 08 novembre inclus : Retraite spirituelle et repos au monastère des Clarisses à Zinvié.

-Samedi 09 novembre : Jubilé des 75 ans d’évangélisation et du 5ème anniversaire de création de la paroisse Notre Dame de la Route de Sèmè Gare.

9h30, Messe pour la consécration de l’église paroissiale

-Du lundi 11 au jeudi 14 novembre : Assemblée Générale Caritas Nationale à Dassa.

-Mardi 12 novembre : 09h30 : Rencontre de tous les prêtres de l’Union du Clergé Diocésain (UCD) à Djègan Daho

-Samedi 16 novembre : 9h30 Messe à la paroisse St Joseph de Hondji pour le jubilé d’Or de la création

-Dimanche 17 novembre : 16h : Première Catéchèse de Monseigneur avec les jeunes à Kétou pour les doyennés de Pobè, Sakété et Kétou.

-Du lundi 18 au dimanche 24 Novembre : 4ème Congrès pour l’Afrique et Madagascar sur la Miséricorde Divine à Ouagadougou.

-Dimanche 24 novembre : Solennité du Christ Roi de l’Univers, Journée mondiale des Pauvres

-Du Dimanche 24 au dimanche 1er Décembre,

Caritas Diocésaine : Semaine nationale de la charité.

-Mardi 26 novembre : 09h30 : Récollection pour le presbyterium au Sanctuaire de la Croix Glorieuse à Gbodjè

-Mercredi 27 novembre : 11h : Messe et bénédiction de la chapelle de l’orphelinat des sœurs de Marie de la Médaille Miraculeuse d’Affamè et jubilé d’or de vœux de sœur Dorotea DUNDJE

-Du mercredi 27 au jeudi 28 : 9h30 : Formation permanente pour les prêtres de moins de 10 ans au Centre Pastoral de Ouando

Leave a reply