VIE DIOCÉSAINE

NO45 – OCTOBRE 2019
0
53

Dans la préface au livret intitulé « Horizon 23. Plan stratégique d’Action pastorale », j’avais signifié que parmi les nombreux défis à relever par l’Eglise Eglise-Famille de Dieu à Porto-Novo, se situe en bonne place la fraternité qui fait appel à la notion de Communion : « Reconnaissants pour les dons que Dieu nous a faits (…), nous nous engageons tous à marcher sous la mouvance du Saint-Esprit, afin de bâtir une Eglise-famille fondée sur la fraternité et la communion… ». C’est dans cette optique du lien entre la fraternité et la communion que notre Eglise Famille a choisi le thème de la nouvelle année pastorale : « vivre la communion en Eglise-Famille de Dieu à Porto-Novo ». Il faut noter toutes ses implications pour les agents pastoraux avec l’année pastorale qui s’ouvre le 1er octobre en la fête de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, patronne des missions.

Le 22 octobre 2017 à la célébration de la 91ème Journée Missionnaire Mondiale (JMM), le Pape François a fait part au Cardinal Fernando FILONI Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, son désir de faire d’octobre 2019 un mois Missionnaire Extraordinaire (MME). Chaque année, en effet au mois d’octobre, l’Église présente dans le monde entier reçoit la grâce de vivre le mois missionnaire. Dans son message, le Pape souligne que : « le 30 novembre 2019 aura lieu le centenaire de la promulgation de la lettre apostolique Maximum Illud, par laquelle [le Pape] Benoît XV a voulu donner un nouvel élan à la responsabilité missionnaire d’annoncer l’Évangile ». L’objectif de ce mois missionnaire est que l’Eglise reprenne conscience de la mission qui incombe à tout baptisé envoyé pour témoigner de l’amour de Dieu et annoncer l’Evangile.

Selon le Concile Vatican II, l’Église est par nature missionnaire puisqu’elle-même tire son origine de la mission du Fils et du Saint-Esprit, selon le dessein du Père. Le mandat de Jésus « Allez dans le monde entier… » n’est pas une option pour l’Eglise mais sa nature propre. Ce mandat est constitutif de la foi de l’Eglise. Et une des formes de la compréhension de la Mission ad gentes, c’est la fraternité : « Que tous soient un… Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé » (Jn 17, 21.)

Ces paroles de Jésus sur l’envoi de ses disciples en mission, ont inspiré le thème de ce mois extraordinaire : « Baptisés et envoyés : l’Église du Christ en mission dans le monde ». Le Pape François propose cette initiative dans un double objectif. Il entend « susciter une plus grande prise de conscience de la missio ad gentes » et, « reprendre avec un nouvel élan la transformation missionnaire de la vie et de la pastorale. » La Mission appelle donc la communion et la fraternité. Sa crédibilité se joue avec le témoignage de la fraternité et par conséquent de la communion. Pour se rendre crédibles, les disciples du Christ sont appelés à vivre la communion.

Dans sa lettre apostolique Novo Millenio Ineunte, le saint Pape Jean-Paul II, faisait remarquer : « Faire de l’Eglise la maison et l’école de la communion : tel est le grand défi qui se présente à nous dans le millénaire qui commence, si nous voulons être fidèles au dessein de Dieu et répondre aussi aux attentes profondes du monde ». En effet, ce monde auquel nous sommes envoyés comme disciples du Christ attend que nous soyons habités par les sentiments mêmes du Christ. Il veut nous voir différents des autres dans nos rapports les uns avec les autres.

Le terme « communion » désigne le fait d’« avoir part », « toute action de faire », « d’avoir en commun », de « prendre part à », de « s’associer avec ». L’Ancien Testament n’a pas de termes propres pour désigner le mot communion mais il y a des termes proches de la réalité. La communion des cœurs découle de l’Alliance et implique la solidarité entre les membres d’une même famille. La fidélité à Dieu est alors la considération du compatriote comme « frère » (cf. Dt 22, 1-4 ; 23, 20).

Dès lors, être animé du zèle missionnaire, c’est se consumer sans compter pour le saint Nom du Christ qui ne saurait parvenir dans le cœur des hommes d’aujourd’hui que si les disciples du Christ sont crédibles. La notion qui nous semble pouvoir approcher l’idée de communion dans le Nouveau Testament, c’est la communion des cœurs dans le peuple. Ici de nombreuses références comportent explicitement le terme « communion » défini sous trois angles : la communion avec Dieu, la communion au Seigneur, la communion vécue par les premiers chrétiens. La communion vécue par les premiers chrétiens révèle que l’union fraternelle des premiers chrétiens résulte de leur foi commune au Seigneur Jésus, car « ils n’avaient qu’un cœur et qu’une âme » (Ac 4, 32). Cette communion repose sur quatre piliers : l’enseignement des apôtres, la communion fraternelle, la fraction du pain et les prières sans oublier la mise en commun des biens (cf. Ac 4, 32 – 5, 11), et la collecte que recommande Saint Paul (cf. 2Co 8-9). 

Notre méditation présente nous fait recourir également au thème de l’unité. En effet, le Christ a instamment prié pour l’unité (cf. Jean 17, 21-23). Cette idée de communion devrait devenir en nous une spiritualité à vivre, à enseigner et à répandre. La spiritualité de la communion devient une réalité incontournable et un vrai socle pour poser les vraies fondations d’une vie de communion fraternelle. Mais seules l’appréhension de ses multiples facettes et la saisie de son vrai sens peuvent nous aider à nous approcher de l’unité des hommes sous un seul Chef, le Christ. Pour Saint Jean Paul II, « une spiritualité de la communion, cela veut dire la capacité d’être attentif, dans l’unité profonde du corps mystique, à son frère dans la foi, le considérant donc comme « l’un des nôtres  » pour savoir partager ses joies et ses souffrances, pour deviner ses désirs et répondre à ses besoins, pour lui offrir une amitié vraie et profonde ». Ainsi définie elle interpelle la conscience de tout chrétien et en particulier celle des pasteurs d’âmes appelés à la vivre de façon concrète entre eux puis sur toutes les unités de leurs paroisses ou institutions pour apprécier les efforts d’unité et de communion.

Pour ce mois missionnaire, cinq moyens nous sont proposés en vue d’ajuster les moyens de vivre la mission aujourd’hui selon les personnes, les cultures et les contextes : la prière, la méditation de la parole de Dieu, le partage, les œuvres de charité et la célébration du « Dimanche de la mission » qui aura lieu le 20 de ce mois d’octobre. Il est opportun de rappeler à chaque communauté paroissiale la mise en valeur ce dimanche de la mission, en participant activement à la collecte mondiale au profit des Œuvres Pontificales Missionnaires, en priant, en discernant et en agissant, pour nous aider les uns les autres à devenir de vrais missionnaires de la communion et de la charité où que nous exercions notre apostolat ou notre devoir d’état.

Tout en saluant le travail accompli en amont par les directions nationale et diocésaine des Œuvres pontificales Missionnaires, j’invite les uns et les autres à mettre en valeur toutes les propositions et les offres pour des méditations personnelles ou en groupes à partir des lectures des dimanches du mois d’octobre. C’est aussi l’occasion de découvrir les Œuvres Pontificales Missionnaire, leurs fondateurs, leurs charmes, leur actualité pour nous aider à mieux prendre conscience de leur soutien fidèle à notre Eglise Famille et nous encourager à participer à leur effort. Avec l’Eglise tout entière, je souhaite à tous et à toutes un bon et saint mois missionnaire.

† Aristide GONSALLO

Evêque du diocèse de Porto-Novo

previous arrow
next arrow
Slider

 

NOUVELLES DE FAMILLE

  • Dans le cadre du Mois Missionnaire Extraordinaire (MME), voici quelques informations et recommandations à l’attention des agents pastoraux.
  1. Des affiches disponibles à la direction nationale des Œuvres Pontificales Missionnaires (OPM) pour rendre visible le MME.

2 – Des Prières pour le MME à réciter tout le mois d’octobre à la demande le Saint-Père.

3 – La distribution des enveloppes OPM sur toutes nos paroisses et leur retour à la direction nationale au plus tard le 31 octobre en complément à la quête impérée du dimanche 20 octobre en vue de rendre consistante la participation de l’Eglise du Bénin au Fonds universel de solidarité à Rome.

4 – Les dépliants et beaucoup de gadgets disponibles (stylos, bracelets, etc.) pour les enfants ;

5 – Un concours de déclamation de poèmes composés en l’honneur du MME avec comme prix des tee-shirts OPM et autres prix pour nos enfants à la clôture du MME.

6 – Un hymne sur le MME et sur les OPM.

7 – Vente de Croix et de chapelets missionnaires à la direction nationale.

8-Possibilités d’animations missionnaires sur les paroisses et communautés religieuses pour faire connaître les OPM sur demande des curés et responsables d’institutions.

  • Nous saluons l’arrivée dans le diocèse des sœurs MARIA TERESA DOS SANTOS MARTINS, MARIA CANDELARIA GODINEZ ROCHA, et MARIA EMACULADA GRAVATA de la Congrégation des Sœurs Esclaves de la très Sainte Eucharistie et de la Mère de Dieu.
  • Nous prions pour le repos de l’âme de:
  • Monique AHOUANTO, mère de l’abbé Eric OKPEITCHA directeur de la cellule de communication à la Conférence Episcopale du Bénin.
  • Amirtham, père de Sr Amali Nancy, Petite Sœur des Pauvres en mission à Tohouè.
  • Delphine KOUYAMISSI mère de Sr Marcelline MOULERO, Notre Dame des Apôtres

 

QUELQUES DATES

-Mardi 1er octobre : 9h30 au Centre Pastoral de Ouando, Assemblée Générale des agents pastoraux.

15h00 : Conseil presbytéral au Centre Pastoral de Ouando

19h00 : Messe d’ouverture du mois missionnaire à la Cathédrale

-Mercredi 02 octobre : 10h30 : Messe de rentrée scolaire au collège Notre Dame de Porto-Novo

-Du Jeudi 03 au Dimanche 06 Octobre : Visite pastorale dans le doyenné Djèrègbé.

-Samedi 05 octobre : 09h30 : Obsèques de maman Monique Ahouanto épouse OKPEÏTCHA à Banigbé

-Dimanche 06 Octobre : 09h30 : Messe de clôture de la visite pastorale à Djèrègbé.

-Lundi 07 octobre : 09h30 au Centre Pastoral de Ouando, relance de l’année avec les tous les curés et tous les administrateurs paroissiaux

15h30 au Centre Pastoral de Ouando, rencontre des aumôniers des mouvements et associations

17h00 : Messe de rentrée scolaire au collège des filles de Dangbéklounon

-Mardi 08 octobre : 09h30 : Presbyterium au Centre Pastoral de Ouando

-Mercredi 09 octobre : 16h00 : Messe à l’aumônerie du Camp militaire de Gbada

-Jeudi 10 octobre : 16h00 : Messe de rentrée scolaire au collège Cardinal GANTIN à Agblangandan

-Vendredi 11 octobre : 17h00 : Messe de rentrée scolaire au collège Notre Dame de Lourdes de Dangbo

-Dimanche 13 octobre : 09h30 : Installation du père Joseph AKOTEGNON, curé de la paroisse Sainte Anne d’Agbalilamè.

17h00 : Installation du père Georges LAÏLO, curé de la paroisse Saint Michel de Kraké.

-Lundi 14 octobre : 17h00 : Messe de rentrée scolaire au collège de Djèrègbé.

-Mercredi 16 octobre : 09h30 : Assemblée Générale de la Commission Diocésaine de la Santé (CODIS)

-Vendredi 18 octobre : 17h00 : Messe de rentrée scolaire au collège Saint Paul de Dowa

-Samedi 19 octobre :09h30 : Messe groupe Saint Luc à la paroisse Dowa pour le personnel des Hôpitaux

9h30 au Sanctuaire de la Croix Glorieuse à GBODJE : Relance de l’année pastorale avec les conseils pastoraux et les conseils pour les affaires économiques de toutes les paroisses du diocèse.

17h00 : Installation du père Simon KEKE ADJIGNON, curé de la paroisse d’Attakè

-Du dimanche 20 au Mercredi 23 octobre : Session plénière ordinaire de la Conférence Episcopale du Bénin (CEB) à Parakou.

-Dimanche 20 octobre : 18h00 : Messe d’ouverture de la session de la CEB à la Cathédrale de Parakou.

-Vendredi 25 octobre : 09h30 : Assemblée Générale Caritas Diocésaine au Centre Pastoral de Ouando

-Samedi 26 octobre 09h30 : Messe paroisse Saint Michel Ouando vœux Salésiennes de la Visitation

-Mercredi 30 octobre : 10h30 : Messe de rentrée scolaire au collège Sainte Claire de Pobè

 

Leave a reply