VIVRE LE CARÊME 2020 AUTREMENT

Le carême est encore là. Que c’est normal de se préparer à Pâques. Et qu’après tout on va toujours faire comme avant, avec la même habitude…

Et si cette année, on décidait de vivre le carême de 2020 autrement? Oui le vivre autrement, tout en donnant une perspective nouvelle aux trois piliers du carême : Jeûne, Prière et aumône. Avant toute chose, il n’est pas superflu de rappeler que le carême est un moment privilégié pour se rapprocher de Dieu. C’est un temps de proximité plus grande avec Dieu pour une distance plus grande à soi, avec notre moi et ,sans oublier l’attention plus appuyée aux autres et aux pauvres.

👉 Jeûne/Pénitence

Cet exercice spirituel consiste à s’abstenir de certains aliments et/ou certaines activités.

Et si cette année, on opte pour le jeûne :

➖Jeûne de jugements négatifs sur les autres.

➖Jeûne de préjugés envers telle personne

➖Jeûne de croire que j’ai toujours raison.

➖Jeûne de commentaires inutiles et désobligeants

➖Jeûne des insultes  des médisances et  de commérages.

➖Jeûne de feuilleton et des matches télévisés.

➖Jeûne de vilaines images et vidéos dans le téléphone portable

👉 La Prière

Elle consiste à dédier à Dieu certains moments de son temps et lui parler et rester avec lui.

Inventer une rencontre simple, sincère même courte pour aller rester avec Dieu.

➖Offre à Dieu des occasions par  des visites au Saint Sacrement.

➖La messe, ne l’oublie pas, reste la plus grande des prières.

👉 L’ aumône/Partage

Il consiste à donner de notre bien à ceux qui en ont besoin. Partager avec les démunis et les orphelins. C’est la normale ça. L’ aumône la plus radicale serait le don de sa personne, le don de soi, se donner à l’autre. Les autres ne le verront pas sans doute. Prêter ses oreilles pour écouter l’autre, sourire alors que le cœur pleure, choisis de faire ce que l’autre préfère ou ce qui lui fait le plus plaisir, laisser à l’autre la priorité.  Tant d’occasions si coûteuses mais qui ne se remarquent pas : que ton aumône reste dans le secret.

Jésus nous apprend à prier non seulement avec le Pater mais aussi avec des actes. Offrir le pardon à l’autre, faire des gestes de réconciliation, s’excuser après une indélicatesse, dire merci après une délicatesse. Des choses qui n’ont l’air de rien et qui sont invisibles à l’œil nu mais dont Dieu seul voit et mesure la portée, voilà  en quoi consiste le carême de  cette année.

Que la Vierge Marie qui sait tout méditer dans son cœur nous accompagne durant ces 40jours de combats  de spirituel.

 

Père Constantin Houénagnon BOKO,

Vicaire à Affamey

 

Laissez un commentaire